Camerounactuel

Sud : le gouverneur pousse les bars à la faillite

A travers l’arrêté régional N°0013 du 03 Avril 2020 le gouverneur du Sud interdit la consommation sur place des boissons alcooliques hygiéniques, traditionnelles et des vins sur son territoire de commandement. Une mesure diversement appréciée.

A cette allure des choses la ville d’Ebolowa se referme carrément sur elle-même. Les bars ,débits de boisson, établissements commerciaux et autres étaient restés les seuls points de retrouvailles des populations après le travail avant d’observer le confinement. Les Églises lieux de pratique des activités sportives ayant fermés. Cette mesure du gouverneur du Sud est jugée drastique et contre-nature.

Pour André pascal Noukimi opérateur économique, « quand on peut rester chez soi sans difficultés et aller à la banque à la fin du mois toucher son salaire c’est bon on peut rester confiné sans problèmes. Mais à Ebolowa beaucoup de camerounais vivent au jour le jour. Ils sont obligés de sortir pour se nourrir, payer leurs loyers,se soigner. Quand le gouverneur prend ce type de décision c’est difficile à comprendre ».

Les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités

Mais il faut le dire cet arrêté comme tous les autres rendus publics par le gouverneur du Sud interdisant les cérémonies publiques, réunions etc. ne sont en réalité que des rappels mémoires des prescriptions gouvernementales. Félix Nguele Nguele ramene à sa plus simple expression et en français facile les mesures préventives pour stopper la propagation du covid-19.

A Ebolowa le constat est amer l’incivisme, l’indiscipline, la négligence et l’insouciance des populations sont devenus insupportables. Selon Magloire Essono journaliste à la RCDM, « il y va quand même de notre survie. Dites-moi est ce que l’État a besoin de prendre la chicote ou de mettre un policier derrière chaque citoyen? Il faut que les gens apprennent à être sérieux ».

Mesures justes face à l’indélicatesse des populations

Le danger que représente le covid-19 au Cameroun est réel. Malheureusement les veillées mortuaires, les cérémonies d’inhumation, les stations services sont devenus des pôles de grands rassemblements. A Ebolowa les maisons d’habitation se sont transformées en bars clandestins de fortune après dix-huit heures. Les autorités en parlent depuis quelques jours, mais la situation devient criarde dans les quartiers.

Le gouverneur du Sud siffle ainsi la fin de la récréation. Pour Stéphane Endezoum Awomo le président de la Fondation George Weah  » Mais le patron du Sud est dans son rôle. Il ne cherche qu’à protéger les populations, ses enfants que nous sommes je crois que cette mesure arrive même un peu tardivement il faut discipliner les gens par tout les moyens ».

Même si certains estiment que le gouverneur du Sud est trop interventionniste la capitale régionale du Sud doit serrer les coudes et se mettre au pas.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles