Camerounactuel

Sextapes : quand le chantage a le vent en poupe

Destinées en principe à un usage privé, des vidéos érotiques deviennent de plus en plus des armes de chantages.

En raison de son potentiel de nuisance, les sextapes sont devenues un outil de chantage très prisé. La chronique nationale en a eu plus que pour son compte. Tout récemment, le public des réseaux sociaux est tombé sur l’affaire d’une célèbre ex-footballeuse révélant des chamailleries de «couple».

D’où est partie la fuite d’images? Difficile à dire. A la mi-2021, deux autres affaires ont éclaté, mettant notamment en scène des journalistes de la place. Selon des informations glanées, l’un d’entre eux gênait par certaines de ses productions. Sommé de s’arrêter, il n’a que modérément obéï. Les conséquences n’ ont pas tardé. Une vidéo amateur hot a fuité.

Outre la menace inhérente au chantage, qui reste quand même de Tordre du diffus, de l’éventualité qui peut-être évitée (par la soumission au maître- chanteur justement), il y a un usage nettement plus déstructuré de la sextape où des images sont balancées afin de nuire. Durement. Un journaliste sportif local en a eu la preuve douloureuse dans le cadre d’une affaire désormais archi-connue.

Une jeune femme dit à son petit ami qu’elle souhaite mettre un terme à leur relation. Raison : un nouvel homme est entré dans sa vie et souhaite l’épouser. Sans démonter, le petit ami lui rappelle qu’il a des photos d’elle nues, et menace de tes balancer sur la toile si elle le quitte. Du coup, la fille renonce à la rupture…

Cest peut-être un gag, mais c’est révélateur de l’usage qui est de plus en plus fait d’images intimes, obtenues de plein consentement ou volées. Le monde des artistes, la sphère administrative et des affaires ne sont pas épargnés par le fléau. Jusqu’à quand les sextapes seront-elles ainsi instrumentalisées? Difficile à dire.

Au départ, quand deux êtres sont en intimité, c’est qu’il y a un minimum de confiance entre eux. Et la confiance, surtout en amour, rend aveugle. Malheureusement, c’est sans compter sur la mentalité des uns et des autres.

Comme l’indique le Dr. Moustapha Moncher Nsangou, sociologue: « certains amateurs sont dans le pur narcissisme ou l’exhibitionnisme. Jusque- là, tant que l’amour est dans l’air, le plan à trois, homme-femme-caméra marche sans anicroche. Mais le moindre désaccord veut mener ces images hors du cercle privé, comme le montre l’actualité récente ».

Afric Infos

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi