Camerounactuel

Sanctions à Equinoxe Tv : boîte de pandore ouverte ou jurisprudence Chebonkeng Kalabubse ?

Au cours de sa 34ème session ordinaire le 1er avril der- nier, le Conseil national de la communication a procédé à la relecture de la procédure de traitement des plaintes et en partant l’auto saisine.

« En effet sur la base des rapports de la veille médiatique mis au point par ses services compétents, le Cnc s’est auto saisi au sujet des contenus des programmes ci- dessous énumérés de la chaîne « Equinoxe Télévision » dont le siège se situe à Douala : l’émission intitulée « droit de réponse » du 27 février 2022 ; le journal télévisé de 20 heures du 17 mars 2022 ; l’émission spéciale diffusée le 21 mars 2022 à 21 heures 23 minutes », lit-on du communiqué du Cnc signé le 1er avril 2022.

L’auto saisine, c’est la nouvelle porte officielle et indiquée qu’ouvre l’instance de régulation et de veille dans le champ de la communication au Cameroun. En clair, tout semble désormais indiquer qu’à l’ère Joseph Chebonkeng Kalabubse, le Cnc devient un véritable gendarme dans la production médiatique.

Si par le passé, il a agi régulièrement sur la base des plaintes sociales liées aux contenus médiatiques, il en va en aller, croit-on comprendre, de plus en plus autrement à l’avenir. L’institution présidée par Joseph Chebonkeng Kalabubse par le monitoring des contenus des organes de presse, s’en va sévir lourdement, perçoit-on, pour rappeler les uns et les autres au respect de la déontologie qui encadre le secteur. Soit !

Relevons tout de même que ce gendarme est entré dans la danse pour sanctionner Equinoxe Tv parce qu’elle est mise en cause officiellement contre le gouverne- ment et non contre un particulier ou une institution privée. Ce constat amène à se demander s’il s’agit là tout simplement « des aboiements d’un chien de garde qui veille sur la maison de son maître » ou bien sommes-nous là en présence d’une nouvelle jurisprudence qui va guider l’action policière du Cnc ?

Il va sans dire que beaucoup d’observateurs estiment que la première hypothèse est la plus probante, c’est-à-dire que dans ce cas, le président du Cnc et les siens sont sortis courroucés parce que le pouvoir de qui ils tiennent les grâces de nomination sont agacés du contenu médiatique de Equinoxe Tv contre l’ordre dirigeant.

« Un manque d’encadrement des panélistes dû à un défaut de maîtrise d’antenne du présentateur du programme en cause, ayant conduit à la diffusion au cours dudit pro- gramme de propos à caractère conflictogène, émanant de représentants de certains partis politiques, et susceptibles de conduire à l’amplification d’une revendication sociale potentiellement explosive », dit le communiqué pour justifier la suspension d’un mois de Cédric Noufele Nfonga de l’exercice de la profession de journaliste au Cameroun et de l’émission « droit de réponse » qu’il anime.

Préserver ou protéger l’ordre régnant peut être perceptible de cette motivation, tout comme en suspendant le directeur de publication d’Equinoxe Tv, on a estimé que Severin Tchounkeu a au cours de l’émission spéciale diffusée le 21 mars 2022, a « avancé des affirmations et accusations non fondées à caractère insinuant et offensant à l’encontre des institutions républicaines ». De ce fait, on comprend clairement que le Cnc s’est auto saisi parce que les institutions républicaines étaient offensées.

Pour la petite histoire on se souviendra que le patron de la chaîne bleue, n’avait pas été tendre avec Paul Atanga Nji, parce qu’il l’accusait au cours de cette émission d’être le véritable rédacteur de la lettre de mise en garde à lui adressée par le gouverneur de la région du Littoral. Equinoxe Tv sanctionnée au plus haut degré de la hiérarchie, à savoir le Dp et le rédacteur en chef de ce média, pose inéluctablement la question d’une dimension nouvelle de régulation de la presse au Cameroun.

Une boite de pandore ouverte ?

Ce n’est un secret pour personne. Joseph Chebonkeng Kalabubse, en décidant suite à la mise en garde du gouverneur de la région du Littoral adressée à Equinoxe Tv de sanctionner ceux qui ont osé effaroucher les pouvoirs publics, s’est inextricablement lancé dans une posture où il ne pourra plus se débiner de quelques dérapages que ce soit, même venant des communicateurs de l’ordre gouvernant. C’est connu, il y a des médias qui se singularisent par une volonté manifeste de bro- carder certains leaders de l’opposition, les taxant de tous les noms d’oiseau.

Désormais, ça sera un acquis, les leaders politiques, même de l’opposition qui seront vilipendés par quelques organes de presse, trouveront sur leur chemin la réplique énergique du Cnc, déterminé pour toujours, sans considération des clivages politiques partisans, à assainir le milieu. Du moins il faut l’avouer, on l’espère de tout cœur avec cette sanction d’Equinoxe Tv. Une telle posture, si elle n’est pas équitable pour tous, risque de s’apparenter à une boîte de pandore ouverte où désormais toutes les réclamations les plus indécentes seront mises sur la table de l’organe de régulation qu’est le Cnc.

Il le sait désormais, qu’avec cette auto saisine au sujet du contenu médiatique d’Equinoxe Tv, tous les autres médias, publics ou privés, sont tenus de respecter aussi bien les institutions républicaines et les personnalités qui les incarnent, qu’il est aussi obligatoire de respecter les personnalités issues des rangs de l’opposition camerounaise.

A défaut pour l’organe de régulation de se laisser influencer dans son déploiement par cette nouvelle posture, le Cnc court le risque d’être catalogué comme un instrument à la recherche des journalistes rebelles aux attentes gouvernementales.

Ce faisant, il s’agira bien évidemment d’une boîte de pandore ouverte où nul ne sait ce qu’il en sortira, si ce ne sont pas des esprits maléfiques, assignés à la division de l’opinion public camerounaise. Sur ce, on espère une saison de cauchemars pour ceux et celles qui s’investis- sent dans le champ médiatique pour créer des frustrations et des schismes en tout genre.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi