Camerounactuel

Riposte contre le Covid 19: l’apport de la décentralisation

Des mesures prises suite à une réunion conjointe le 20 avril entre les ministères en charge de la santé et de la décentralisation. Annonce faite hier lors du point d’information quotidien.

Avec les collectivités territoriales décentralisées, la lutte contre le Covid-19 prend une autre tournure au Cameroun. Des mesures concrètes pour améliorer la vie des populations à l’égard de cette maladie ont été prises hier. Du moins, c’est l’objectif visé au terme de la réunion conjointe entre le ministre de la Santé publique (Minsanté), Malachie Manaouda, et celui de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam, hier au siège du Centre des opérations des urgences de santé publique (Cousp) de Yaoundé.

Le communiqué conjoint signé au terme de la rencontre dégage quatre mesures saillantes : la prise en charge socio-sanitaires des personnes positives au Covid-19, incluant des aspects tels que l’alimentation et la buanderie notamment ; l’identification des potentiels sites de mise en quarantaine et leur évaluation ; l’identification des sites dans les cimetières pour l’inhumation des personnes décédées des suites de Covid-19 ; la désinfection à grande échelle des villes ; et enfin, la mobilisation des agents de santé communautaire pour la sensibilisation des populations.

C’est la substance du briefing quotidien donné hier au siège du Cousp par Dr Fanne Mahamat Ousman, directeur de la promotion de la santé au Minsanté. En ce qui concerne la situation épidémiologique au Cameroun, au 20 avril 2020, elle fait état de 329 malades de Covid-19 déjà guéris et 43 décès enregistrés.

De même, deux nouvelles régions sont touchées par la pandémie. Il s’agit de l’Adamaoua et du Nord. Par ailleurs, il est rappelé à tous que le numéro vert 1510 reste disponible pour répondre à toutes les préoccupations des Camerounais. Surtout en cas de symptômes tels que la toux, la fièvre, les maux de tête, ainsi que des difficultés à respirer, entre autres.

En attendant, a martelé Dr Panne Mahamat Ousman, la meilleure attitude à adopter consiste à observer les gestes barrières : se laver régulièrement les mains à l’eau coulante et au savon ; utiliser une solution hydro-alcoolique ; se couvrir la bouche à l’aide d’un mouchoir jetable ou le pli de son coude lors qu’on tousse ou éternue ; maintenir une distanciation sociale d’un mètre ; éviter tout contact étroit avec une personne présentant des symptômes aigus ; porter le masque de protection dans les lieux publics en permanence et rester le plus souvent à la maison.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles