Camerounactuel

Réseaux sociaux : prostitution à haut débit

De la proposition de leurs services à la facilitation des entrevues avec des clients, de jeunes filles utilisent davantage les réseaux sociaux pour exercer le plus vieux métier du monde.

« Du plaisir en un clic », « Tu as besoin de passer de bons moments sans engagement, ça se passe ici », « Rejoignez notre groupe pour adultes », « Si vous avez besoin de mes services, me contacter via ce numéro », tel est le lexique enjôleur qui accueille les utilisateurs des réseaux sociaux à longueur de journées.

Les promoteurs de ces posts, de jeunes personnes aux mœurs légères qui ont décidé de gagner leur vie autrement : la prostitution en ligne. En effet, tout comme le reste des activités économiquement rentables, ces jeunes gens ont saisi l’opportunité que leur offre la Toile pour atteindre leurs objectifs.

Parmi ces « belle-de-nuit High Tech », trône en pôle position la jeune « influenceuse sexuelle » Christelle Biloa Atangana plus connue sur le pseudonyme de Cynthia Fiangan. Elle qui a atteint le summum de la perversité en mettant elle-même sur la Toile ses ébats sexuels dans le but de devenir plus tard, actrice pornographique. On retrouve en outre celles qui sont capables de se rendre vers des destinations inconnues pour satisfaire leurs multiples clients.

Le scandale de Dubaï porta porty qui a récemment fait les choux gras de la presse, le témoigne à suffire. De jeunes artistes-musiciens, des influenceuses, des miss, bref de jeunes personnes en provenance de plusieurs pays d’Afrique et d’Europe se rendent vers ce nouvel eldorado pour assouvir les pulsions les plus inconcevables des riches hommes d’affaires, moyennant de fortes sommes d’argent.

De Facebook à Snapchat en passant par Instagram ou encore Tiktok, la prostitution est omniprésente sur internet. Les réseaux sociaux facilitent la dissimulation, l’anonymat et la discrétion qui permettent de développer les activités illicites.

Notons tout de même qu’en exerçant via la Toile, ces personnes ne sont plus embêtées par les forces de l’ordre ou encore par le regard malveillant de la société. Toutefois, cette forme de prostitution n’est pas sans risques.-Ces proxénètes sont parfois amenées à recevoir des clients malveillants qui peuvent mettre fin à leur vie.

L’Anecdote

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi