Camerounactuel

Pourquoi la construction du pont sur le Logone accuse un retard

Selon le ministère des travaux publics, les travaux de construction du pont sur le fleuve Logone entre Yagoua au Cameroun et Bongor au Tchad sont réalisés à 31% en cette fin du mois de novembre 2022.

74 milliards de F vont permettre à construire un pont sur le Logone afin de relier le Cameroun et le Tchad. Le projet bénéficie des financements de la Banque Africaine de Développement (BAD), du Fonds africain de développement (FAD), de l’Union européenne (UE), du Fonds d’assistance technique des pays à revenu intermédiaire et de l’Etat du Cameroun, à hauteur de 74 Milliards F CFA.

Selon les prévisions de l’équipe en charge de la mise en œuvre du projet, il est prévu un taux de réalisation de 60% pour l’année 2023 et l’achèvement des travaux de construction du pont sur le Mayo Boneye.

 Le projet accuse plusieurs mois de retard lié à l’impact de la pandémie à Covid. Il fait partie de la phase 1 du projet régional intégrateur du réseau routier dans le bassin du lac Tchad qui prévoit à cet effet, la construction du pont sur la Logone entre Yagoua et Bongor et des aménagements connexes.

Dans ses composantes, le projet global comprend : les travaux de construction du pont entre Yagoua et Bongor ; les travaux de construction du pont transfrontalier entre Yagoua et Bongor et ses accès ; l’aménagement et l’équipement du poste frontalier et des bâtiments annexes: un bâtiment de services avec infirmerie incorporée; un bâtiment énergie; deux postes de police; deux postes de gendarmerie; un bâtiment pour pèse essieux  et l’aménagement d’un parking pour poids lourds ; la maîtrise d’œuvre complète dans le cadre des travaux d’aménagement et équipement du poste frontalier et des bâtiments annexes ; la formation des services, sensibilisation des acteurs et voyages d’études et l’élaboration d’un manuel de gestion du poste frontière et formation à son l’utilisation.

Les principaux résultats attendus de la mise en œuvre du projet rentrent en droite ligne avec les priorités des bailleurs à la sous-région, notamment à travers : le renforcement et l’accroissement de la libre circulation des biens et des personnes entre les deux Etats, vecteur de l’intégration régionale ; la réduction des durées et des coûts de voyage.

Aussi, l’amélioration des conditions de transport et de la sécurité des usagers et, le renforcement de la résilience des zones inondables avoisinantes face aux changements climatiques. A travers ce pont et ses voies de raccordement vers Bongor et Yagoua, il s’agira de l’ouverture d’un troisième point d’échanges officiels entre le Cameroun et le Tchad qui permettra de redynamiser les échanges commerciaux entre les deux pays.

Journal du Cameroun

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi