Camerounactuel

Pont sur le Logone : les travaux affichent un taux de réalisation de 29%

L’entreprise en charge du chantier est à pied d’œuvre pour rattraper les délais de livraison prévus en 2023.

Les travaux de construction du pont sur le fleuve Logone entre Bongor au Tchad et Yagoua au Cameroun avancent tout doucement. Selon l’entreprise en charge des travaux, le groupement Razel Bec Cameroun/Razel Bec/Sotcocog, le taux d’avancement affiche déjà 29% à date.

N’eut été quelques désagréments liés à la situation politique au Tchad ayant contraint aux arrêts intempestifs des travaux, le taux aurait été revu à la hausse. Sur le chantier, les ouvriers s’affairent à finir de poser le reste des poutres. Le vrombissement des engins de génie civil renseigne qu’ils mettent les bouchées doubles pour rattraper le temps perdu.

Le projet dans sa globalité consiste en la construction d’un pont en poutres de 700 mètres de long sur le fleuve entre Bongor au Tchad et Yagoua au Cameroun y compris la construction d’une route de raccordement sur environ 10 km de part et d’autre entre Bongor et Yagoua.

Le cahier de charges prévoit également des aménagements connexes, notamment la protection des berges du fleuve, la construction d’un poste de pesage, d’un poste frontière, d’un parking de stationnement pour gros porteurs et de la voie de contournement de la ville de Yagoua sur environ 8 km.

Il est financé à hauteur de 74 milliards Fcfa par le Cameroun, le Tchad, la Banque africaine de développement (Bad), le Fonds africain de développement (Fad), l’Union européenne (Ue) et le Fonds d’assistance technique des pays à revenu intermédiaire (Fat-pri).

La pose de la première a été effectuée le 27 février 2020 par le président tchadien, Idriss Deby Itno et du premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute. La durée estimée est de 36 mois. Le projet devrait raisonnablement être livré en février 2023.

Riverains

En sus, de nombreuses infrastructures socioéconomiques seront réalisées au profit des populations riveraines à l’instar des écoles, des forages, les marchés, la formation et l’appui aux jeunes, un centre de santé intégré, entre autres. Il prévoit un volet formation et accompagnement des jeunes et des femmes pour le montage des projets de développement.

Sont aussi inclus, l’aménagement des bas-fonds pour la mise en valeur des terres de Zébé afin de faciliter la reconversion des jeunes piroguiers, l’équipement de l’hôpital régional de Yagoua et enfin la construction et l’équipe ment du centre de santé intégré de Zébé.

Le nouveau pont attendu va ainsi renforcer la libre circulation des biens et des personnes entre les deux Etats, promouvoir les échanges commerciaux, assurer la traversée du fleuve en tout temps et en toute sécurité.

« On devrait bénéficier de nombreuses opportunités économiques et commerciales pour l’ensemble des populations des deux côtés du fleuve Logone. Et surtout, en plus d’offrir de nouveaux emplois, le pont va considérablement raccourcir les temps de trajet parce que désormais, les citoyens pourront circuler librement et plus facilement, même de nuit, sans avoir à faire usage des pirogues, sujettes à de récurrentes noyades », se réjouit déjà une élite de Yagoua.

Mutations

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi