fbpx

Cameroun Actuel

Poisson avariés – Congelcam : du poison dans nos plats

Le principal importateur de produits halieutiques au Cameroun a, en date du 2 août 2023, fait débarquer au port de Douala-Bonabéri, une cargaison qui a séjourné depuis 3 mois au Terminal de Lomé auTogo. Des produits à majorité impropres à la consommation, parce qu’étant déjà en état de putréfaction avancée.

C’est une découverte stupéfiante qu’ont faite les équipes d’inspection du terminal à conteneurs (Rtc) du port de Douala-Bonabéri, ce 2 août 2023. 981 conteneurs dont 57 frigorifiques dégoulinant exhalant une forte odeur de putréfaction prêts à être débarqués pour les espaces de stockage de l’importateur Congelé du Cameroun (Congelcam) et les marchés.

Aussitôt informé de la situation, le directeur général de la Rtc, Dieu- donné Lin Onana Ndoha immédiatement a alerté la Capitainerie du port. L’arrêt des opérations sur le navire Msc Riona sera décidé suivi d’une descente d’une équipe d’inspection mixte constituée des ministères de la Santé; de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales. Etaient aussi présents sur les lieux, des Forces de maintien de l’ordre, douaniers, forces de maintien de l’ordre, personnel d’exploitation de la Rtc et du port autonome de Douala(Pad).

A l’issue de la séance de travail à bord du navire, il a principalement été constaté ce qui suit température de l’ensemble de conteneurs frigorifiques entre -I8°C et -20°C; le conteneur numéro Segu 976318/9 enregistrait une température de – 22°C; une forte odeur nauséabonde assurément de poisson avarié se dégage autour de la cale 836, où étaient entreposés des conteneurs frigorifiques.

Au regard de ce qui précède, plusieurs avis concordant sur la nécessité d’ouvrir les conteneurs afin de s’assurer de la qualité de la marchandise ayant pour destination finale Douala ont été évoqués. «Congelé du Cameroun a décidé de les faire entrer sur le marché national discrètement», indique une source proche du dossier.

Abandon de conteneurs

Selon nos sources, ces conteneurs ont séjourné depuis 3 mois au Terminal du port de Lomé auTogo et font partie de nombreux conteneurs de l’entreprise Congelcam abandonnés dans les terminaux environnants de San Pedro et Abidjan en Côte d’ivoire, sans oublier Pointe noire au Congo.

On se souvient que dans la crise ayant opposé l’importateur à la Rtc, Congelcam a toujours soutenu que ses conteneurs avaient été sabotés au Port de Douala-Bonabéri. Cette cargaison vient démontrer clairement que cet opérateur véreux importe du poisson pourri et impropre à la consommation. Le Terminal de Lomé a-t-il aussi saboté les conteneurs de Congelcam ? En réalité, cette entreprise était tout simplement à la recherche d’un bouc émissaire.

Il convient en effet de rappeler qu’après avoir importé des milliers de conteneurs de poissons au mépris des instructions du ministre du Commerce du 23 mai 2015, incapable d’enlever toute cette cargaison dans un délai de 15 jours, faute de moyens et d’installations de stockage appropriées, Congelé du Cameroun crie au complot et accuse la Régie du Terminal à Conteneurs. Cette situation donne raison aux consommateurs qui, à travers le pays,ont souvent dénoncé des poissons pourris mis sur les étals des marchés par Congelcam.

Aveux complets

Le 22 juin 2023 à Douala, au cours d’une conférence de presse très courue, les responsables de l’entreprise Congelé du Cameroun ont tenté une opération de séduction auprès de quelques médias «amis». Une opération «main propre» qui finalement aura tourné au désastre. Les pontes de Congelcam, peut- être malgré eux, sont passés aux aveux complets.

L’on retiendra ainsi, qu’à l’issue d’une inspection des conteneurs amassés au Port de Douala-Bonabéri, mission entamée le 9 juin dernier, avec des responsables de la Rtc, de Congelcam, du Minepia, du Minsanté, de l’Anor, du Mintransports, du Sed, de la Dgsn, de la douane et du président de la Ligue camerounaise des consommateurs, une énorme cargaison de produits s’est avérée improbe à la consommation.

357 conteneurs impropres à la consommation et 266 conteneurs de bonne qualité sur les 623 inspectés dans les entrepôts de la Rtc. Et même après avoir rempli toutes les formalités d’enlèvement y compris le paiement des droits de douane sur l’ensemble desdits conteneurs, Congelcam a conclu un accord avec un acteur de la place portuaire, Maersk, qui a accepté de stocker 87 dans ses entrepôts. Parmi ces conteneurs, 26 ont été impropres à la consommation et 61 de bonne qualité.

Au final, sur un total de 764 conteneurs inspectés, 432 conteneurs sont impropres à la consommation contre 332 conteneurs de bonne qualité. Soit un taux de 57 % de conteneurs au contenu avarié.

L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi