Camerounactuel

Meurtres au Noso/Pr Shanda Tonme «qui a intérêt à voir le Cameroun fracturé en mille morceaux»

Dans une tribune récemment publiée sur les réseaux sociaux, le Pr Shanda Tonme s’offusque de l’attitude de certains leaders politiques et d’opinion, qui tentent d’accréditer la thèse d’une guerre par procuration. L’homme politique dans ladite tribune intitulée « qui a intérêt à voir le Cameroun fracturé en mille morceaux et pourquoi », demande que tout le monde se met dans la voie du Dialogue et de la Réconciliation.

Retrouvez ci-dessous la tribune du Pr Shanda Tonme

Les guerres par procuration n’ont jamais réussi à faire plier les nations ni à compromettre définitivement, réellement et effectivement leur volonté d’unité.

Dans le drame que vivent certaines régions du pays depuis deux ans, notamment le Sud-Ouest et le Nord-Ouest, le plus troublant n’est même plus les images regrettables des destructions et des meurtres de sang-froid, mais plutôt la persistance d’attitudes inexplicablement irresponsables de la part de certains leaders politiques et leaders d’opinion que l’on croyait suffisamment capables de lucidité pour comprendre les enjeux.

Au lieu de cela, on assiste à une sorte de positions extraverties qui accréditent la thèse d’une guerre par procuration. A moins d’un cynisme dont ils mesurent mal la portée et les terribles conséquences et implications, nombre de ces gens tiennent dorénavant le rôle de soutien inconditionnel de quelques égarés en quête de publicité. On appelle cela « la guerre par procuration », phénomène qui parcoure l’histoire de plus d’un peuple et se termine toujours par la débandade des promoteurs. Une question centrale se pose avec acquitté : Qui a intérêt à voir le Cameroun fracturé en mille morceaux et pourquoi ?

Fidèle à sa profession de foi de vérité, le MPDR est solidaire de toutes les revendications, demandes, souhaits et ambitions de toutes les composantes ethnoculturelles, régionales et linguistiques ainsi que de toutes les diversités humaines qui forment la masse des populations de notre pays.

Le MPDR réitère sa solidarité toute en toute connaissance de cause, avec toutes les citoyennes et tous les citoyens, individuellement ou collectivement, de toutes les conditions sociales et de tout statut dans leur quête d’un mieux-être par la modernisation et le perfectionnement du système de gouvernance.

Le MPDR soutien toute démarche se situant dans le libre et légitime droit du citoyen, tendant à réfléchir raisonnablement et pacifiquement sur la forme de l’Etat en intégrant toutes les options sans exclusive y compris le fédéralisme, ainsi que sur la meilleure façon de consulter l’avis du citoyen y compris la réforme éventuelle du code électoral.

Le MPDR réitère à cette occasion, son attachement à l’expression d’une solidarité officielle plus active, par la prise en charge des handicapées, des enfants autistes, des malades du diabète, des malades de l’asthme et de l’hypertension de même que certaines pathologies rares.

Le MPDR réitère solennellement cependant, que rien ne saurait être fait, souhaité, demandé, obtenu ou acté dans une spirale des violences, dans des stratégies d’accentuation explicite ou implicite des divisions, d’approfondissement de la haine, de l’injure, de commission des crimes odieux, de la méfiance et du défi permanent à l’autorité de l’Etat.

Le MPDR recommande à tous ceux qui voudraient utiliser les demandes légitimes garanties par la constitution de certains de nos compatriotes, pour faire avancer des agendas politiques sectaires, étriqués et antipatriotiques d’y renoncer. La stratégie de la guerre par procuration n’a jamais ébranlé les nations. Rangeons-nous résolument et tous ensemble, dans la voie du Dialogue et de la Réconciliation.

Le Cameroun avance, et le MPDR avance avec le Cameroun. Ce faisant nous sommes convaincus que nombre de nos compatriotes dorment encore dans l’erreur, en se trompant à la fois de pays, d’époque, de sujet et de combat./.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi