Camerounactuel

Mbouda : deux enfants décèdent après avoir consommé un breuvage censé les protéger

Ils sont passés de vie à trépas après avoir ingurgité une décoction ramenée de chez un tradi-praticien par leur génitrice.

«Protéger ses enfants», tel était le souhait d’une habitante du village Métio dans le Groupement Bamougong, Arrondissement de Mbouda. Mais ce souhait va se transformer en cauchemar.

Vendredi 31 décembre dernier, Ornidele Tedongmo Namekong (11 ans) et Ernest Sonkoué Namekong (7 ans), respectivement élèves en classe de Cm2 et de Cp à l’école publique de Batcheutin, ont brutalement perdu la vie.

Peu avant leur décès apprend-on, ces enfants avaient consommé une décoction que leur mère avait ramenée de chez un tradi-praticien.

La potion était supposée avoir des vertus capables de les protéger contre d’éventuels maléfices. Sauf qu’après l’avoir consommé quatre enfants dont un du voisin ainsi que leur mère, vont commencer à ressentir des douleurs atroces au niveau du ventre.

Ces douleurs finiront par avoir raison d’Ornidele Tedongmo Namekong et Ernest Sonkoué Namekong. Conduite dans un état critique dans une formation hospitalière, la maman a pu être sauvée. Les deux autres enfants à savait la sœur aînée des enfants décédés et leur ami, enfant du voisin, quant à eux, n’ont rien eu.

Le sort contrasté entre ces personnes ayant consommé une même substance, est venu susciter une vive polémique.

Certains soupçonnent une main mystérieuse derrière ces décès. D’autres par contre soutiennent la thèse d’une confusion des potions. En effet nous renseigne- t-on, le tradi-praticien avait remis à sa patiente plusieurs potions dont des toxiques.

Certaines devaient être consommées par voie orale; d’autres être utilisées pour s’oindre le corps. Celles-là étaient toxiques.

Les causes réelles du décès de ces enfants ne seront sans doute jamais élucidées. Car aussitôt après avoir rendu l’âme, ils ont été inhumés sans aucune autopsie. Aussi, une enquête n’a pas été ouverte.

La Nouvelle Expression

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi