Camerounactuel

Lutte contre le coronavirus: Douala muscle la riposte

Le secrétaire d’Etat à la Santé publique, Alim Hayatou a tenu une réunion avec les autorités administratives et responsables de santé, vendredi.

L’heure n’était pas à la rigolade vendredi dernier dans la salle de réunion des services du gouverneur du Littoral, lors de la rencontre présidée par le secrétaire d’Etat à la Santé publique, Alim Hayatou, sur la situation de la région face à la pandémie du Covid-19.

Tout en présentant ses encouragements pour les efforts entrepris jusqu’alors, il a tenu à rappeler avec force que la lutte contre ce fléau doit être une affaire de tous.

Il est donc désormais question que les uns et les autres soient au même niveau d’information, en se mobilisant autour des pouvoirs publics. Et à raison, car la situation actuelle dans le Littoral en général et à Douala en particulier n’est pas des plus reluisantes.

On y dénombre 25 cas confirmés et 2 décès au 26 mars, et plus grave : 45 personnes qui se sont soustraites au contrôle à l’aéroport sur les 322 passagers arrivés et confinés dans des hôtels de la place.

Pour le Dr Etoundi Mballa, directeur de la Maladie au ministère de la Santé publique, la gravité de la situation à Douala est réelle. Il avait sans doute en tête cette tirade de Jean de la Fontaine dans sa fable « Les animaux malades de la peste » : « Tous ne vont pas en mourir, mais beaucoup seront touchés ».

Comme pour dire que l’heure n’est plus au discours mais à l’action. Une action qui doit être conduite par le leadership du gouverneur du Littoral. Mais, prévient-il, on ne peut pas combattre un ennemi qu’on ne surveille pas.

D’où sa proposition de passer à une surveillance communautaire par tous les moyens, la formation des personnels de santé, la mise sur pied d’équipes d’intervention rapide pour quadriller la ville, la sensibilisation même en langues locales, l’amélioration du plateau technique encore en deçà des attentes, la réquisition non négociable des lieux de confinement etc.

L’OMS ne dit pas autre chose et insiste sur le cosmopolitisme de Douala et son positionnement sur l’échiquier national et sous-régional tout en appelant à agir avec vigueur.

A suivi un échange sans concession entre autorités administratives, ministère de la Santé publique, OMS et responsables des formations hospitalières de la région.

Tous sont tombés d’accord sur la nécessité d’intensifier la riposte face au Covid-19. Ce qui va désormais passer par la correction des manquements d’hier, l’augmentation des formations hospitalières appelées à accueillir les malades et des lieux de confinement, celui du nombre de lits aussi, sans oublier les moyens logistiques (ambulances) et techniques (respirateurs), l’accentuation du suivi des contacts, le dépistage systématique etc.

Autant de mesures auxquelles viendra s’ajouter celle du Minsanté, qui organise à partir du 2 avril une vaste opération de recherche active des cas au sein de la population. On est passé à la, vitesse supérieure. Il était plus que temps.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles