Camerounactuel

L’honorable Joseph Mbah Ndam n’est pas mort du coronavirus

L’ancien vice-président de l’Assemblée nationale est mort à l’entrée de la clinique de Bastos tôt ce matin.

L’ancien député du Sdf n’est pas mort du coronavirus. C’est un cadre de son parti qui fait le démenti sur son compte Facebook. « Pour ne pas être trop bousculé imbox, trois infos plus un témoignage de Gustave Azebaze afin que nous soyons presque au même niveau. Honorable  n’est pas décédé des suites de Corona Virus. Il est décédé à l’entrée de la clinique de Bastos tôt ce matin. Il souffrait depuis au Moins trois ans », écrit alors Parfait Mbvoum.

Voici le témoignage d’Alex Gustave Azebaze dont il est question. « Je viens d’apprendre le décès de l’ancien député et avocat Me Joseph Mbah Ndam. Conseiller juridique national du Sdf, il était par ailleurs membre de la cellule des conseillers. Très peiné par cette disparition qui survient quelques jours seulement après la publication par le Conseil Constitutionnel des résultats des législatives partielles dans 11 circonscriptions dont la sienne du Momo dans le Nord-Ouest », écrit le journaliste au début de son post.

Rdpc

La suite est un éloge sur le parcours de l’homme politique. « Le Rdpc a raflé tous les 13 sièges en compétitions dans les 11 circonscriptions concernées. Mettant ainsi définitivement un terme à la carrière parlementaire de cet avocat qui, trois fois au moins, a été l’objet d’attaques de groupes armés. La dernière a, du reste, eu lieu lorsqu’il se rendait récemment dans sa circonscription pour la campagne en vue de sa réélection. En vain ».

« Mais, le défunt aura eu une carrière politique riche. Dès l’entrée du SDF au parlement en mai 1997, ce conseiller juridique national au Nec du Sdf depuis son adhésion en 1991, position alors très influente dans le système Fru Ndi, avait été porté à la tête du groupe parlementaire de ce parti, le principal de l’opposition institutionnelle avec alors 43 députés ».

Joseph Banadzem

« Après 2 mandats, il fut remplacé à la tête dudit groupe par feu Joseph Banadzem, alors député du Donga Mantung. Lui-même est décédé en 2019. Mais, Joseph Mbah Ndam qui a été progressivement supplanté au sein du groupe parlementaire du Sdf par le 1er vice-président national Joshua Osih, entré à l’assemblée nationale en septembre 2013, était resté Vice-président de l’assemblée jusqu’à l’issue malheureuse du dernier scrutin.

Depuis une quinzaine d’années cet homme politique s’était énormément investi dans des activités religieuses. Il revendiquait la représentation locale d’une congrégation nigériane proche du prédicateur TB. Joshua », conclut l’ancien directeur de publication du Messager.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles