Camerounactuel

Les 3 leçons à retenir du meeting du MRC à Bafoussam

Le meeting du MRC à Bafoussam a confirmé 3 choses fondamentales dont l’autorité administrative devra prendre en compte à l’avenir :

1) Premièrement : le MRC est un parti discipliné et ses meetings ne donnent lieu ni aux troubles à l’ordre public, ni aux casses .

2) Deuxièmement : le caractère pacifique de ses manifestations rend ridicule tout le discours sur la prétention insurrectionnelle, visant à prendre le pouvoir par la force, qu’on lui prête de façon éhontée. Cette prétention fantasmagorique relève de la pure fanfaronnade car ne reposant sur aucun argument vérifiable ou probant.

3) Troisièmement : la popularité du MRC n’est plus questionnable aujourd’hui au Cameroun. Car des millions de Camerounais se reconnaissent et sont attachés aux idéaux de ce parti malgré le climat de répression. Ce qui du MRC le poids politique le plus important de l’opposition Camerounaise. C’est un fait.

Tout cela entraîne au moins 3 conséquences que j’énumère ici :

1) Dans un pays normal qui prétend être en plus une démocratie, le pouvoir ne peut pas composer sans le MRC qui représente une frange importante du peuple Camerounais. Face à cette réalité il ne faut pas se voiler la face. Cela ne serre absolument à rien. Puisque nous parlons d’un fait.

Qu’est-ce qu’il faut entendre par « composer » avec le MRC ? Il faut entendre par là que le régime de Yaoundé doit prendre en compte les revendications du MRC qui parle au nom de millions de Camerounais. Le MRC exige par exemple la réforme consensuelle du système électoral.

Le régime de Yaoundé doit prendre en compte cette revendication dont la pertinence n’est plus à démontrer. La preuve , un regroupement de 8 partis politiques de l’opposition dont le Mrc, le Pcrn et Sdf se sont mis ensemble pour porter cette revendication il y a quelques mois.

2) Les interdictions récurrentes des meetings du MRC ne se justifient pas puisque pour une énième fois, ce parti à démontré le caractère pacifique de ses manifestations publiques. Ces interdictions ne peuvent s’expliquer que par la volonté d’étouffer un adversaire politique qui ne cesse de prendre de l’envergure sur le plan national. Cette pratique antidémocratique et lâche est d’autant inadmissible qu’elle constitue une atteinte aux libertés et au droit constitutionnel des citoyens de manifester pacifiquement .

3) Libération des prisonniers politiques du MRC.

En conséquence de tout ce qui précède, le pouvoir de Yaoundé doit logiquement libérer tous les prisonniers politiques du MRC. Car il est désormais démontré que leur condamnation repose sur des préjugés et non sur des faits établis. Ce qui est inacceptable dans un État de droit.

On ne peut pas condamner un citoyen sur la base des délits imaginaires dans un État droit. Ceux qui soutiennent cette imposture aujourd’hui seront les premiers à la dénoncer demain si le pouvoir change de main et que les mêmes pratiques se retournent contre eux. Il ne faut pas faire la politique à courtes vue ou à la petite semaine.

Il faut être capable de se projeter dans l’avenir pour comprendre que le régime-rdpc ne sera pas éternellement au pouvoir. Chaque chose ayant une fin. Accepteriez vous les injustices que vous soutenez aujourd’hui quand demain vous serez dans l’opposition ?

Après le régime Biya , accepteriez vous que vos proches soient jetés en prison de façon arbitraire sur la base de délits imaginaires ? Je pense qu’a un moment donné il faut pouvoir aller au-delà du fanatisme puériles pour entendre raison.

Entendre raison ici c’est admettre que le maintien en prison des militants du Mrc ne reposent sur aucun argument de droit valable.

Le MRC ayant suffisamment démontré qu’il n’a jamais eu l’intention d’organiser une insurrection armée ou une révolution violente, il est inadmissible que ses militants continuent de croupir en prison pour des faits imaginaires  « d’insurrection » ou de « tentatives de révolution » et autres… Tout cela est totalement insensé au regard de la réalité. Je dirais même que c’est absolument ridicule.

Nous exigeons une fois de plus la libération immédiate et sans condition de tous les prisonniers politiques du MRC qui sont en réalité les otages d’un régime frileux réfractaire à la culture démocratique et « honteusement » hostile à la concurrence politique .

Arlette Framboise Doumbe Ding

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi