fbpx

Cameroun Actuel

Le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Grégoire Owona, salue la liberté de la presse au Cameroun malgré les défis

À l’occasion de la Journée internationale de la Liberté de la presse célébrée le 3 mai 2024, le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Grégoire Owona, a adressé une lettre ouverte à la presse camerounaise, exprimant à la fois ses louanges pour le travail des journalistes et ses préoccupations quant aux défis rencontrés.

Dans cette lettre, le ministre Owona reconnaît avoir été « violemment victime d’une certaine presse », mais ne manque pas de saluer « la noblesse et la pertinence » du travail des journalistes, notamment dans un contexte de consolidation de la démocratie au Cameroun.

Le ministre évoque un échange avec un journaliste lors de la célébration de la Journée Internationale du Travail où il a été interrogé sur son opinion concernant la presse camerounaise. Il en profite pour exprimer sa solidarité envers les journalistes, soulignant la beauté de leur métier et l’importance de leur rôle dans la société.

Grégoire Owona reconnaît également la réalité complexe de la liberté de la presse au Cameroun sous la présidence de Paul Biya. Il souligne que, comme dans tout domaine, la profession journalistique comporte des aspects positifs, mais aussi des défis, notamment en ce qui concerne le respect des normes déontologiques et éthiques.

« Nous devons tous reconnaître que nous vivons dans un pays où la liberté de la presse est une réalité, utilisée à bon escient par des professionnels chevronnés », écrit le ministre. Cependant, il met en lumière les défis auxquels les journalistes sont confrontés, y compris la désinformation, la diffamation et le non-respect des règles éthiques.

Grégoire Owona, Cameroun ActuelGrégoire Owona, Cameroun Actuel Grégoire Owona, Cameroun ActuelGrégoire Owona, Cameroun Actuel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi