fbpx

Cameroun Actuel

Le Cameroun se prépare à un projet d’urgence pour lutter contre la crise alimentaire

Les mototaxis au Cameroun face à la répression gouvernementale

Une réunion de grande importance s’est tenue le vendredi 18 novembre 2023 entre Guillemette Sidonie JAFFRIN, la nouvelle Directrice des Opérations de la Banque Mondiale, et le Ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA) du Cameroun. Au cœur des discussions : la mise en œuvre du Projet d’Urgence de lutte contre la Crise Alimentaire dans cinq régions du pays.

Cette rencontre a été le point central pour discuter des avancées préalables du projet visant à répondre à la crise alimentaire qui sévit dans certaines régions du Cameroun. Les régions ciblées pour ce projet sont le Nord-Ouest, le Sud-Ouest, l’Est, l’Adamaoua et l’Extrême-Nord.

Selon les échanges, les activités préparatoires pour le lancement du projet avancent de manière positive, avec un début attendu dès le premier trimestre de l’année 2024. Le Ministre a souligné la nécessité de planifier minutieusement les actions avant leur mise en œuvre pour assurer une réponse efficace aux besoins des populations concernées.

Le projet, nommé PULCCA, est doté d’un financement considérable, 100 millions d’euros, soit environ 55 milliards de F CFA. Une partie importante de ce montant, environ 13 milliards de F CFA, est dédiée au volet élevage. Il est prévu d’apporter un soutien à 7500 éleveurs en leur fournissant des équipements et des intrants pour la production de porcs, de volaille, d’œufs de table, de petits ruminants, de miel et de lait. En outre, 4000 producteurs dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture bénéficieront également de cet appui.

L’objectif fondamental de ce projet est d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition tout en renforçant la résilience des ménages et des producteurs face aux aléas climatiques. Des chiffres alarmants soulignent l’ampleur de la crise : fin décembre 2021, plus de 2 millions de Camerounais étaient confrontés à une insécurité alimentaire aiguë et des conditions d’urgence humanitaire.

La crise alimentaire résulte en grande partie de la hausse des prix des denrées alimentaires et des revenus insuffisants, entraînant une incapacité d’accès à une alimentation adéquate pour une grande partie de la population. Actuellement, près de la moitié des Camerounais ne peuvent pas se permettre un régime alimentaire répondant à leurs besoins nutritionnels, et un quart ne parvient pas à satisfaire leurs besoins énergétiques, selon les données du PULCCA.

Cette initiative, élaborée pour faire face à cette situation critique, devrait apporter un soulagement crucial à ces régions touchées et marquer un pas important vers une amélioration de la situation alimentaire dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi