Camerounactuel

La nouvelle trouvaille de Nalova Lyonga face aux violences en milieu scolaire

Une conférence nationale pour trouver des solutions au phénomène sera organisée, du 20 au 23 décembre 2022, à Yaoundé, par le ministère des Enseignements secondaires.

Dans l’optique de lutter contre la violence en milieu scolaire, le ministère des Enseignements secondaires (Minesec) organise une « conférence nationale sur la violence dans les écoles camerounaises » du 20 au 23 décembre prochain à Yaoundé.

Cet événement bénéficie du soutien de l’Organisation des nations unies (Onu) et vise à trouver des pistes de solution pour éliminer ou réduire le phénomène. A cet effet, la Minesec, Pauline Nalova Lyonga, a lancé, le 16 septembre, un appel à papiers ou à communication (Call for Papers) pour rassembler des articles traitant de cette thématique.

Ainsi, les contributeurs, camerounais et étrangers, sont invités à partager leurs analyses sur tous les types de violence, causes, sources, contre-mesures et solutions transformationnelles pour enrayer ce phénomène.

Chaque article «doit décrire le problème et proposer une solution qui mène à une transformation positive ou à un changement qui répondra aux objectifs d’un environnement scolaire apaisé», précise la ministre, Nalova Lyonga.

Les contributeurs ont jusqu’au 20 novembre 2022 pour envoyer leurs articles en ligne, via les plateformes se.celcom a minesec.gov.cm et sg.celipto minesec.gov.cm. Les auteurs sélectionnés seront informés stagiaire à partir du 1er décembre et recevront une compensation financière, selon le membre du gouvernement.

H convient de noter que la violence a pris des proportions inquiétantes ces dernières années au Cameroun, conduisant à des drames insoupçonnés. L’un des cas les plus choquants a été l’assassinat, à l’arme blanche, d’un jeune enseignant de mathématiques du lycée classique de Nkolbisson le 14 janvier 2020 à Yaoundé.

Rappelons que le 15 septembre dernier au lycée technique d’Ambam (Sud), un enseignant a donné des coups de pied et blessé un élève de 17 ans, ce qui a entraîné l’ablation de sa rate endommagée. Si le pire a été évité, ce fait divers a relancé le débat sur les violences à l’école, quelques jours seulement après la rentrée scolaire. Sans toutefois oublier des violences des sur les enseignants et des élèves entre eux, entraînant parfois des cas regrettable de mort.

Info Matin

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi