Camerounactuel

La femme de Franklin Ndifor persiste et signe que son mari a été empoissonné

Information donnée au siège de Kingship International Ministries à Bonabéri dans le quatrième arrondissement de la capitale économique du Cameroun.

Une fois mort, c’est Melvis Afanwi, la femme de Ndifor Franklin qui doit prendre les rênes de l’église pentecôtiste que gérait l’ancien candidat malheureux à la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun. Selon nos confrères du site en ligne griote.tv « La thèse de l’empoisonnement avancée samedi soir par ses fidèles est maintenue et Melvis Afanwi y croit dur comme fer, nous ont confié les voisins du pasteur ».

«Quand il est rentré du voyage de Yaoundé, je suis venu le saluer, je lui ai dit que ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu, il m’a dit qu’il a mal au ventre. Il n’avait jamais eu mal au ventre. On a signalé la situation à la délégation de la santé, les gens de Bonassama sont arrivés, après on a seulement vu la police arriver. Ils ont chassé la maman à côté de son mari, ils ont fait les choses sans savoir qu’un voisin à l’étage là-bas filmait. Bientôt on va tout savoir», raconte un voisin du pasteur dans le journal de Clarence Yongo.

Melvis Afanwi

Au siège de l’église du disparu, le journal informe que les fidèles s’interrogent sur la rapidité du processus.  «Pourquoi ils n’ont pas laissé qu’on prie pour le pasteur ? Ils savent ce qu’ils ont fait», allègue une dame. Assise à l’arrière de la chapelle, elle fait partie de ceux qui reçoivent les visites. Accablés, cette dizaine d’hommes et femmes ont la mine triste. «Il savait ce qui va lui arriver … tout ce que Dieu fait est bon.», nous lance un homme vautré dans une chaise en plastique de couleur bleue », lit-on dans le journal.

Melvis Afanwi l’épouse du pasteur,  est en retraite spirituelle. Ordonnée pasteur il y a environ un mois par son époux, elle prêchait à ses côtés. Les fidèles de l’église pensent qu’elle aussi est une envoyée de Dieu le père.

 

 

 

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles