Camerounactuel

Kouoptamo : un calme précaire après la terreur

Les populations de Njitapon se remettent progressivement des attaques meurtrières survenues dans la nuit du 7 au 8 juin dernier, dans cette localité située à la lisière de Kouoptamo, dans le département du Noun, région de l’Ouest.

Au lendemain du drame qui a causé la mort de cinq éléments du Groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale (Gpign), les riverains se sont réveillés au petit matin dans un calme apparent avec la peur dans le ventre. Elles redoutent qu’un tel acte de barbarie ne se reproduise puisse ce n’est pas la première fois.

Même dans les villages environnants, des informations font état d’une ambiance morose. Ceci par un retour timide des activités commerciales observées à divers endroits.

Ça et là, des familles vont dans les champs; certains parents ont décidé de garder leurs progénitures à la maison, pour parer à toute autre éventualité. Les agents en service dans des administrations, se battent autant que faire ce peu, de se rendre à leur lieu de service.

«On avait encore peur que les choses peuvent changer, même comme les autorités ont donné leur assurance de rester vigilants, nous n’avons pas autre chose à faire que de respecter ces instructions», confie un natif du coin.

Le 08 juin dernier, quelques heures après l’incident, le gouverneur Awa Fonka Augustine et son état-major, les deux généraux des corps d’armée, les généraux Valère Nka et Divine Eko Ngwessè, n’ont pas manqué d’exprimer leur désolation, d’évaluer l’impact des dégâts, et d’adresser un message de réconfort aux familles des victimes. Il a été question de galvaniser le moral des troupes en faction dans le coin.

Des artistes musiciens à l’instar de Alioti Sheida sont de tout cœur avec les populations et adressent leurs condoléances aux familles éprouvées. Son titre « Over blood» qui implore le cessez-le-feu dans le Noso est joué en boucle sur les antennes des chaînes locales.

Mutations

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles