Camerounactuel

Jean-Bruno Tagne déçu par le bilan de Samuel Eto’o à la tête de la Fecafoot

Le journaliste et ancien directeur de campagne de l’actuel président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) s’est exprimé dans un article publié du site Internet du journal Le Monde Afrique consacré aux 8 premiers mois de l’ex star du foot à la tête de Federation.

Le Monde Afrique version digitale passe les 8 premiers mois du président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o, au scanner.

Notre confrère a publié le 11 Août 2022 un article intitulé : « Football : Samuel Eto’o, un président fougueux mais de plus en plus contesté au sein de la Fédération camerounaise ».

Le média français écrit que l’ex buteur a réussi à faire braquer les projecteurs sur la FECAFOOT et lui-même. « Si l’un des objectifs de Samuel Eto’o était de redonner une visibilité internationale au ballon rond camerounais, le président de la Fecafoot, la fédération nationale, peut estimer que le contrat est largement rempli. Depuis son élection pour quatre ans, le 11 décembre 2021, l’ancien international et buteur des Lions indomptables n’a pas perdu une occasion de faire parler de lui en bien ou en mal et, par ricochets, de l’instance qu’il dirige », lit-on. .

Le Monde Afrique fait savoir que l’ancien attaquant à « multiplié les décisions spectaculaires et de plus en plus contestées ». Il revient longuement sur cette scène du mois de Juin où le «pichichi» remonta les bretelles aux Lions Indomptables.

« Cela a choqué des Camerounais. Le sélectionneur n’a pas dit un mot, c’était surréaliste. Qu’Eto’o engueule les joueurs, d’accord, mais qu’il ne fasse pas diffuser la vidéo ! Moi, comme d’autres, je pense que Samuel a nommé Song, qui a un CV d’entraîneur très peu fourni, pour avoir beaucoup d’emprise sur la sélection, ce que Conceiçao n’aurait pas accepté », réagit un ex footballeur interrogé par le journal en ligne.

Jean-Bruno Tagne, qui officiait comme directeur de la campagne victorieuse de Samuel Eto’o Fils dresse un bilan mitigé des 8 premiers mois d’Eto’o à la tête de la FECAFOOT. « Samuel connaît très bien le football, c’est un homme intelligent, il a de bonnes idées, et il y a des points positifs dans ses premiers mois à la tête de la Fecafoot », réagit-il.

Le Monde Afrique souligne qu’Eto’o « s’était engagé à redynamiser les compétitions domestiques. Il y est parvenu, en veillant au bon déroulement du championnat et de la Coupe du Cameroun », relève-t-il.

Claude Jabéa Bekombo, un autre ancien joueur, applaudit ses actions en faveur des footballeurs. « Il a toujours défendu les joueurs, et fait en sorte que les salaires leur soient réglés en temps et en heure, et il n’hésite pas à bousculer les dirigeants des clubs, peu habitués à cela ».

Tout n’est cependant pas que rose comme le relève Jean-Bruno Tagne. « Mais, s’il y a effectivement du bon dans son bilan, je suis globalement déçu. Le problème, c’est que la Fecafoot donne l’impression d’être gérée de manière très personnelle, et sans toujours de ligne directrice. Ses détracteurs l’attaquent notamment sur ce point, soulignant qu’il n’a pas attiré de nouveaux gros sponsors, comme il l’avait dit lors de sa campagne. A ce rythme, on peut se demander s’il tiendra jusqu’à la fin de son mandat. », réagit le journaliste.

CIN

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi