Camerounactuel

France : un nouveau gouvernement de 41 membres dévoilé

La composition du nouveau gouvernement français, le deuxième du second quinquennat du chef de l’Etat, a été annoncée lundi par le palais de l’Elysée à la suite d’un remaniement, deux semaines après les élections législatives qui n’ont donné qu’une majorité relative au camp présidentiel à l’Assemblée nationale.

Plusieurs personnalités de profils différents ont effectué leur entrée dans la nouvelle équipe gouvernementale. Il s’agit notamment de François Braun, médecin urgentiste nommé ministre de la Santé et de la Prévention, de Christophe Béchu, maire d’Angers devenu ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ou encore de Laurence Boone, une économiste nommée ministre déléguée de l’Europe.

D’autres ministres déjà membres du gouvernement ont simplement changé de portefeuille. C’est le cas d’Olivier Véran, ancien ministre de la Santé puis ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, qui est désormais ministre délégué chargé du Renouveau démocratique et porte-parole du gouvernement.

Olivia Grégoire, ancienne porte-parole, est nommée ministre déléguée chargée du Commerce, des PME, de l’Artisanat et du Tourisme, tandis que Clément Beaune, ex-ministre délégué chargé de l’Europe, devient ministre délégué aux Transports. Gérald Darmanin voit quant à lui son portefeuille s’élargir en devenant ministre de l’Intérieur et des Outre-mer.

Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé, Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique, et Justine Benin, secrétaire d’Etat à la Mer, ont quitté le gouvernement après leur défaite aux élections législatives des 12 et 19 juin dernier. A cela s’ajoute le départ de Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-Mer, élue présidente de l’Assemblée nationale.

Un autre départ du gouvernement largement commenté par la presse est celui de Damien Abad, ministre des Solidarités. Visé par plusieurs accusations de viol et d’agression sexuelle, il a finalement quitté le gouvernement sous la pression.

Le nouveau gouvernement est composé de 41 membres dont 16 ministres, 15 ministres délégués et 10 secrétaires d’Etat. La parité a également été respectée dans sa composition avec 21 hommes et 21 femmes, y compris la Première ministre Elisabeth Borne.

Les principaux opposants du président Emmanuel Macron ont réagi à la composition de ce nouveau gouvernement. Marine Le Pen du Rassemblement national (extrême droite) regrette que « ceux qui ont lourdement échoué » aient été « reconduits ». « Quel mépris envers les Français. Ce gouvernement symbolise l’incompétence et l’arrogance d’Emmanuel Macron. Plus que jamais il faut une opposition frontale à l’Assemblée nationale », a-t-elle écrit sur son compte Twitter.

Pour Ian Brossat du Parti communiste français (PCF), membre de la NUPES (coalition des principaux partis de gauche), il n’y a « rien de neuf sous le soleil » dans ce « nouveau jeu de chaises musicales au gouvernement ». « L’essentiel se jouera à l’Assemblée nationale grâce au vote des Français qui n’ont pas donné de majorité absolue à la Macronie », a-t-il affirmé.

Mme Le Pen et M. Brossat font allusion à la nouvelle configuration politique à l’Assemblée nationale où la majorité présidentielle, avec 245 sièges, ne détient plus la majorité absolue, ayant en face d’elle des partis d’opposition déterminés, notamment la NUPES avec 131 députés, le Rassemblement national avec 89 députés et le parti Les Républicains (droite) avec 61 députés.

Emmanuel Macron a convoqué un Conseil des ministres ce lundi après-midi et la déclaration de politique générale de la Première ministre est attendue pour mercredi prochain.

Xinhua

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi