Camerounactuel

Football professionnel : Pierre Semengué et son équipe (re)prennent le commandement

Le général d’Armée à la retraite a été installé le 25 février 2022 à la tête du Conseil transitoire du football camerounais (Ctfc), la structure chargée d’assurer la transition à l’organisation du football professionnel au Cameroun.

La fameuse lettre attribuée à Pierre Semengue et dans laquelle il crachait sur sa désignation comme nouvel homme fort du Conseil transitoire du football professionnel, n’était donc qu’un fake. Surabondamment partagée et commentée sur les réseaux sociaux, ta correspondance laissait croire que le général d’armée à la retraite n’était pas prêt à conduire aux destinées du nouvel organe mis sur pied par l’exécutif conduit par Samuel Eto’o dans le but d’organiser et de superviser les championnats professionnels du Cameroun.

Un cinglant démenti a donc été apportée à cette folle rumeur vendredi dernier lorsque l’ancien patron de la défunte Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) a répondu présent à la cérémonie d’installation du bureau du Ctfc, accompagné de ta quasi-totalité des membres du bureau.

« C’est une très grande surprise pour moi, vieil homme, de me retrouver à ta tête de ce comité créé par mon fils, Samuel Eto’o récemment été élu président de ta Fécafoot. Je ne pouvais pas ne pas accepter de t’accompagner dans cette mission, lourde mission qu’it vient de recevoir des membres de ta Fécafoot (…) Dès tors qu’it m’a consulté pour que je puisse diriger ce Conseil transitoire qui est une sorte de Comité de normalisation de ta Ligue, je ne pouvais pas ne pas accepter pour qu’on quitte cette situation de blocage depuis deux ou trois ans parce que nous ne faisons rien, je pense qu’it avait raison et U a raison de te faire et je ne peux pas refuser de t’accompagner avec ma petite expérience dans cette œuvre de sa tut national», a confié l’ancien chef d’Etat-major des armées.

Finalisation du calendrier des championnats

Preuve par 10 qu’it a accepté de tourner ta page de la Lfpc pour se consacrer à ce nouveau challenge que lui offre Eto’o. Parmi ses collaborateurs, on retrouve plusieurs figures bien connues du football, dont la plus emblématique est Jean Paul Akono, ancien sélectionneur des Lions indomptables. Le président de la Fécafoot pour sa part a réitéré sa promesse de l’organisation « d’un des meilleurs championnats d’Afrique », tout en sollicitant l’accompagnement des présidents de clubs, dont certains étaient présents en salle. Les autres membres nommés le 17 février dernier ont également pris fonction. Le défi le plus urgent à relever est la finalisation du calendrier des championnats d’Élite One et Two afin de donner le coup d’envoi annoncé pour le 12 mars prochain.

Tordre le cou à la précarité des clubs

Bon à savoir, avant le démarrage, chaque club recevra la somme de 20 millions Fcfa, dont une avance de 10 millions pour des modalités liées aux transferts des joueurs et une dotation supplémentaire de 2 à 3 millions pour les équipements. Selon le président de la Fécafoot, il faut rompre avec la précarité qui était 1e plat le mieux consommé de ces équipes. Ainsi, il dit s’engager à professionnaliser ces clubs, afin qu’ils rivalisent avec ceux des pays de l’Afrique du Nord dont on connaît ta qualité du rendement et les fonds générés.

En ce qui concerne l’enjeu, il y aura une de mi-finale entre les deux premiers de chaque poule et enfin une finale. Le champion empochera ta somme de 50 millions Fcfa. Un appui de 50 millions sera remis aux clubs qui représenteront le Cameroun aux compétitions africaines. Mieux, l’ancien capitaine des Lions indomptables compte construire 12 stades sur fonds propres de la fédération. L’objectif étant de développer des stratégies visant à faire revenir les spectateurs dans les stades.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles