Camerounactuel

Football : au Cameroun, le casse-tête Conceição

Faut-il laisser Conceição à la tête de la sélection camerounaise ? Alors que les Lions indomptables ont un rendez-vous important à préparer contre l’Algérie, l’avenir du Portugais se joue en ce moment.

La décision était attendue pour le 23 février dernier. Alors que le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o, aimerait voir partir le sélectionneur portugais des Lions indomptables, et le remplacer par Rigobert Song, rien n’a pour le moment changé.

La faute, entend-on dans les couloirs de la Fecafoot, à un déplacement inopiné de Samuel Eto’o en Gambie. Le patron du football camerounais est en effet allé encourager les joueuses de la sélection nationale du Cameroun à Banjul, qui disputaient un match important en vue de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui se jouera au Maroc.

Ce 23 février, l’ancien Lion indomptable a donc finalement décidé de ne pas communiquer sa décision à propos de l’avenir du technicien portugais.

Conceição au centre d’une bataille avec le ministère des Sports

Reste que, désormais, le temps presse pour Samuel Eto’o. Le patron de la Fecafoot a, face à lui, deux obstacles de taille. Le premier s’appelle Narcisse Mouelle Kombi. Le ministre des Sports est en effet partisan d’un maintien de Conceição sur le banc de la sélection camerounaise. Mais alors que le ministre a annoncé sa décision de faire confiance au Portugais, Samuel Eto’o lui a rappelé, par courrier, que c’était à la Fecafoot de décider et non au ministère des Sports. « La gestion administrative, sportive et technique des équipes nationales de football relève de la compétence » de la Fecafoot, a écrit l’ex-Barcelonais.

Ce recadrage en règle a assombri les relations entre les deux hommes. Samuel Eto’o risque en effet, s’il acte le départ de Conceição, de se mettre à dos le gouvernement, et son ministère de tutelle. Mais l’ex-international a du caractère et semble déterminé à s’imposer, malgré ses opposants.

Autre obstacle qui se dresse face à Eto’o : le rendez-vous crucial du 25 mars prochain. Ce jour-là, le Cameroun jouera le match aller des barrages de la Coupe du monde face à l’Algérie. Si les Fennecs ont réalisé une CAN terriblement décevante, ils restent favoris lors de la double confrontation contre les Lions indomptables.

Rigobert Song hésite-t-il à accepter l’offre d’Eto’o ?

A un mois, jour pour jour, de ce choc, est-il judicieux de bouleverser l’ordre établi ? Si Rigobert Song venait à prendre la suite de Conceição, il n’aura pas le temps de construire une nouvelle équipe. Pour Eto’o, un bouleversement de cette ampleur serait très risqué : en cas de non-qualification pour le Mondial qui aura lieu au Qatar, ce sera le patron de la Fecafoot qui en portera l’entière responsabilité.

Enfin, le retard pris dans l’annonce d’Eto’o pourrait également s’expliquer par une possible hésitation de Song. L’ancien coéquipier d’Eto’o n’aurait, en effet, pas forcément envie de prendre les rênes de la sélection nationale. Pas tout de suite en tout cas. La presse indique que Song a déclaré que « l’intention du président de la Fédération camerounaise de football de me nommer sélectionneur de l’équipe nationale du Cameroun est bonne. Mais selon mon médecin, il n’est pas encore temps que je fournisse assez d’efforts physiques en tant que coach sur un terrain de foot ». Song a récemment eu des soucis de santé et, selon ses proches, l’ancien international ne serait pas encore prêt à reprendre un poste de sélectionneur, lui qui a déjà entraîné les U23 du Cameroun.

Le Journal de l’Afrique

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles