Camerounactuel

Examens officiels : Où est passée l’épreuve de sport au Bepc et au Cap ?

Tous les candidats ont eu droit à une épreuve écrite d’éducation physique et sportive (Eps) sauf ceux de ces deux examens.

Le rideau est tombé pour le compte des examens scolaires de la session 2019-2020. Tous les candidats désormais dans l’attente des résultats ont les regards tournés vers les babillards de leurs centres d’examens respectifs. La pandémie du covid-19 a eu une incidence sur le déroulement de ces examens. En dehors des mesures barrières que les candidats devaient observer scrupuleusement, ils ont été soumis à des épreuves écrites d’éducation physique et sportive (Eps).

Pour mémoire, en date du 10 septembre 2012, l’ancien Premier ministre, Philémon Yang, avait signé un arrêté fixant la nature, le volume horaire et le coefficient de l’éducation physique et sportive en formation continue aux examens officiels. Cet arrêté venait mettre en application les dispositions de l’articlè 6 alinéa 4 de la loi n°2011/ 018 du 15 juillet 2011 relative à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives au Cameroun. Cet arrêté n’a pas beaucoup d’heureux dans les rangs de certains candidats insolents qui rappelaient souvent à leurs enseignants d’Eps que leur matière n’avait aucun impact sur l’examen qu’ils préparaient.

« Nous avons salué cet arrêté qui faisait passer le coefficient de l’Eps à 2 pour les examens du secondaire et à 1 pour le cycle primaire. Je peux vous assurer que pendant de nombreuses années, la désinvolture et la délinquance de certains élèves mettaient à mal la pratique de cet enseignement. Ce qui n’est plus le cas de nos jours », a expliqué un enseignant d’Eps. La pratique n’est pas possible pour tous les candidats. Pour ceux présentant une inaptitude partielle ou un handicap physique ne permettant pas une pratique assidue de l’Eps attestée par l’autorité médicale scolaire bénéficient d’une évaluation adaptée dans le cadre du contrôle en cours de formation en continue des examens officiels tel que l’alinéa 2 de cet article le précise.

Parlant de l’Eps pour le compte de la session 2019-2020, les candidats au Brevet d’études du premier cycle (Bepc) et au Certificat d’aptitude professionnel (Cap) n’ont pas composé cette épreuve même de façon écrite comme tous les candidats des autres niveaux l’ont fait. Sinclair Bodo, candidat au Cap fait savoir que, « lorsque nous avons repris les cours le premier juin 2020, nous avons reçu des enseignements théoriques en préparation pour l’examen. Après les cours reçus, nous avons corrigé certaines épreuves destinées aux candidats inaptes. A l’examen, grande a été notre surprise lorsqu’on nous a juste demandé de rentrer que nous n’allions pas composer l’épreuve écrite d’Eps. J’espère que cela ne va pas nous porter préjudice au niveau des résultats ».

Selon une source concernant ce sujet, il se pourrait que les notes d’Eps du premier et du deuxième trimestre de ces candidats aient été transférées dans les délégations départementales qui les ont transférées à leur tour dans les sous-directions des délégations régionales. Dans le programme de passage des épreuves cette année, il était marqué en ce qui concerne l’épreuve d’Epé « Epreuve écrite d’Eps réservée aux candidats libres scolarisés et non scolarisés ». Les enseignants de la matière querellée montrent du doigt les inspecteurs qu’ils jugent véreux. Par le passé, le transfert des notes ne se faisait qu’avec les notes du travail manuel (Tm) contrairement au sous-système anglophone qui compose le Tm de façon écrite.

« On a attendu qu’on nous montre la note du ministre stipulant que nous devions transférer les notes d’Eps du premier et du deuxième trimestre. En vain ! Cette manoeuvre a donné la possibilité à certains chefs d’établissements ainsi qu’à leurs collaborateurs malsains de procéder à de basses manœuvres. Il y a eu des mauvais échanges parce certains enseignants qui ne voulaient pas obtempérer à cet ordre non officiel. Nous voulons comprendre qui a pris cette initiative pour tromper le ministre ? Où vont les vacations allouées à la correction de l’épreuve de l’Eps au Bepc et au Cap? Pourquoi ce pays ne veut pas changer ?», s’interroge Maurice N., enseignant d’Eps.

La direction des examens et concours (Dexc) du ministère des enseignements secondaires est l’organe en charge du bon déroulement des épreuves. Nombreux sont les enseignants qui veulent comprendre pourquoi les candidats du primaire ont pu composer et non leurs aînés du Bepc et du Cap.

Source: quotidien Le jour n°3236

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles