Camerounactuel

Douala : une femme de 50 ans brûle à l’eau chaude sa rivale de 24 ans

Salomé Merlyse N., 24 ans, ex-étudiante sans activité connue, a été internée dimanche soir au pavillon des brûlés d’un hôpital de la place. Situation peu enviable qu’elle partage avec son moto-taximan régulier, les deux ayant été ébouillantés par Sipora T., une quinquagénaire qui soupçonnait Salomé d’être l’amante de son époux. Objet du délire, Justin T., douanier à la retraite d’environ 62 ans.

De sources policières, il y a bel et bien relation entre la jeune femme, habitant Makepe-Missokè, et le retraité, installé en famille à Bonamoussadi (deux quartiers de l’arrondissement de Douala V). Une relation vieille de deux ans, et qui a connu bien des développements, comme cette décision de Justin T. d’acheter une moto pour faciliter certains déplacements de Salomé Merlyse. Engin conduit par un tiers, mis dans la confidence de la relation.

Mais les escapades de Justin T. finissent par éveiller des soupçons chez son épouse. Laquelle entame son enquête. De fil en aiguille, l’épouse rencontre l’amante, et lui demande de ne plus voir son mari. Salomé jure qu’elle ne sait pas de quoi on lui parle. Le fait qu’elle clame son innocence ne convainc pas Sipora, qui va continuer à enquêter. Et en apprendre beaucoup sur les habitudes de ce couple.

Sûre de ses informations, elle se poste dimanche dernier à une entrée du quartier de Salomé vers 18h30. Accompagnée dans l’opération par sa fille, elle voit arriver une des voitures de son mari. Le véhicule est « escorté » par la moto susmentionnée, censée prendre ensuite Salomé pour l’intérieur du quartier, trop escarpé pour une auto – il semble que c’est le scénario habituel.

Sipora attend le départ de son mari, puis jaillit de sa cachette lorsque Salomé a pris place sur la moto. « Soit elle avait un thermos, soit la femme sur la véranda de laquelle elle attendait, et qui est son associée dans une réunion, lui a permis d’avoir de l’eau chaude », explique une source proche de l’enquête.

Cette eau, le moto-taximan et sa passagère vont en être généreusement aspergés. Après l’« arrosage » qui s’est passé non sans invectives, Sipora et sa fille quittent les lieux. De telle manière que Justin T., rappelé en catastrophe (c’est lui qui conduira les deux brûlés à l’hôpital) ne les trouvera pas sur place. Il ne les trouvera pas chez lui non plus : Sipora et sa fille ont quitté la maison.

Cameroun Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi