Camerounactuel

Covid-19 : le préfet du département de la Mvila rend obligatoire le port des masques dans les administrations publiques

C’est suite à la découverte d’un foyer de coronavirus dans l’arrondissement de Mengong. Syliac-Marie Mvogo a signé le 6 Avril 2020 une mesure qui vient discipliner les populations du département de la Mvila.

La découverte d’un foyer de coronavirus au village Mekamemvom près de Mengong va forcément modifier les habitudes des populations du département de la Mvila. Sous la houlette des autorités administratives et municipales le renforcement des prescriptions gouvernementales est sans équivoque. La faute aux populations qui brillent par la négligence, l’insouciance, l’inconscience et l’incivisme dans l’observance des règles d’hygiène.

Pour Syliac-Marie Mvogo le Préfet de la Mvila, « j’en appelle d’ailleurs au sens du civisme et la compréhension de tous pour barrer la voie au covid-19 dans notre département ».

Discipliner absolument les populations

Pour garantir et préserver la santé des populations de cette unité administrative quatre mesures fortes sont prises par le préfet. Outre le port obligatoire du masque par tous les usagers du service public, le préfet impose le port des gangs dans tous les commerces. Il interdit formellement la consommation sur place dans les débits de boisson et formalise le strict respect des mesures d’hygiène et de distanciation prescrites par le gouvernement. Une batterie de mesures qui vise à mettre en exergue le danger que représente le COVID-19.

Les difficultés d’adaptation

Dans le département de la Mvila en général les populations peinent à s’arimer aux prescriptions gouvernementales. La situation du village Mekamemvom vient fort opportunément remettre au goût du jour l’urgence d’agir. Mais face à la réticence des populations à l’observance des règles d’hygiène les autorités se trouvent dans l’obligation de durcir le ton.

Pour Stéphane Endezoum Awomo le président de la Fondation George Weah, « combien de personnes mettent les masques ? Combien de bâtiments ont le dispositif de lavage des mains mais constatez avec moi qu’à Ebolowa les gens font preuve de mauvaise foi dont le préfet a tout à fait raison. Cette décision arrive même un peu tardivement ».

Il souffle donc un mauvais temps pour les hors-la-loi du département de la Mvila. Cette attitude du préfet du département a tout de même le mérite de mettre tout le monde devant ses responsabilités.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles