Camerounactuel

CAN 2021/Tests Covid-19 : la suspicion demeure

Depuis le début de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Cameroun 2021, de nombreuses équipes remettent en cause la fiabilité des tests de coronavirus auxquels elles sont soumises à chaque 48h de leur match.

Au Championnat d’Afrique des Nations (Chan) Cameroun 2020 (disputé du 16 janvier au 7 février 2021), le pays organisateur avait été accusé, notamment par la République Démocratique du Congo (RDC), de falsifier les tests Covid-19 de ses adversaires pour les priver de leurs meilleurs joueurs.

Pour éviter que de telles accusations ne reviennent à la Can, la Confédération africaine de football (Caf) a décidé de recruter un cabinet indépendant, qui réalise les tests de coronavirus de toutes les vingt-quatre équipes engagées dans la compétition.

Une initiative qui ne suffit visiblement pas pour dissiper toute suspicion. D’ailleurs, le 8 janvier 2022, soit la veille du match d’ouverture, le Burkina Faso a donné le ton, en remettant en cause les résultats des tests réalisés sur les éléments de son équipe. Les Etalons avaient sollicité de la Caf une contre-expertise. Chose faite, et qui confirma la positivité des joueurs Abass Traoré, Edmond Tapsoba, Soumaila Ouattara, Saidou Simpore et Aboubacar Faissal, et des membres du staff Henry Lazaro, Alain Nana et Kamou Malo (le sélectionneur).

Avec cette confirmation des précédents résultats, on croyait le doute définitivement levé. Sauf que le 20 janvier, la Tunisie a dépêché depuis son pays, un cardiologue, avec tout son matériel, afin de tester à nouveau ses joueurs déclarés positifs. En ce moment, les Aigles de Carthage enregistraient déjà treize cas, dont douze en isolement et un remis de la maladie.

La contre-expertise du Docteur Abdullah Al- Mahzawi a démontré que deux des douze athlètes mis de côté étaient de nouveau saints. Avec l’autorisation de la Caf, ceux- ci ont donc été inscrits sur la feuille du match Tunisie-Gambie (0-1).

En quête d’un plan B

Après le Burkina Faso et la Tunisie, c’est au tour du Gabon de douter des résultats des tests de coronavirus. « Quand nous partions de Yaoundé hier matin, tout le monde était négatif. Mais après les tests passés dans l’après-midi, à notre arrivée à Limbe, quatre membres de mon staff sont redevenus positifs, juste le temps d’un trajet », a révélé le sélectionneur Patrice Neveu, ce samedi 22 janvier, lors de la conférence de presse précédant le premier huitième de finale de la Can, qui opposera le Burkina Faso au Gabon.

« Avec l’accord de mon président de Fédération, on va refaire leurs tests. Je les ai vus ce matin, ils sont en bonne forme » a ajouté le technicien français. Sans le dire officiellement, la Caf a donc donné l’autorisation à chaque équipe de vérifier ses tests Covid-19.

Une démarche que pourrait d’ailleurs entreprendre les Comores, qui comptaient actuellement 12 cas positifs de Covid-19, parmi lesquels le sélectionneur Amir Abdou, et les deux gardiens réservistes Moyadh Ousseini et Ali Ahamada. Le portier titulaire, Salim Ben Boina, étant quant à lui blessé, les Cœlacanthes n’ont donc aucun élément disponible à ce poste.

« Nous allons tout faire pour trouver une solution possible pour pouvoir aligner une équipe compétitive lundi contre le Cameroun. Mais ce nést pas facile » a promis dimanche dernier, le manager général des Comores, El Hadad Himidi.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles