Camerounactuel

CAN 2021 : des journalistes algériens promettent de rester au Cameroun malgré une attaque au couteau

Les journalistes algériens victimes d’une attaque au couteau à Douala le jour de l’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations souhaitent poursuivre leur reportage au Cameroun.

Mehdi Dahak, propriétaire d’un site Internet sur le football algérien, a déclaré qu’un collègue avait dû être hospitalisé après avoir subi deux « blessures profondes » alors qu’il avait lui-même été coupé au visage.

L’incident de dimanche, au cours duquel de l’argent, trois téléphones et un passeport ont été volés, s’est produit quelques secondes seulement après que les trois hommes ont quitté leur hôtel dans le quartier de Bonapriso, la plus grande ville du Cameroun.

La police a ouvert une enquête, tandis que l’ambassadeur d’Algérie au Cameroun a convoqué une conférence de presse pour lundi soir.

« Il veut continuer le tournoi », a déclaré Dahak, qui restera également, a déclaré à BBC Sport Africa.

« Il a deux blessures profondes des coups de couteau. Le gars a été touché par le couteau dans le dos. Il a été recousu à l’hôpital. Il se repose. Ils nous ont attaqués à 10 mètres de l’hôtel. »

Dahak pense que les hommes attendaient dans une embuscade, et les images de vidéosurveillance enregistrées par l’hôtel montrent les conséquences de l’attaque alors que les journalistes algériens – qui partaient dîner – ont couru dans le hall.

Le journaliste poignardé, Smail Mohamed Amokrane, est désormais sorti de l’hôpital, tandis que le troisième reporter est indemne.

Les autorités camerounaises sont entrées dans ce tournoi en soulevant des questions sur la sécurité, bien que la plupart d’entre elles soient centrées sur le conflit séparatiste dans le sud-ouest du pays, où Limbe organise huit matches.

L’instance dirigeante du football africain, la Confédération africaine de football (Caf), a déclaré qu’elle était en contact avec les autorités gouvernementales « pour comprendre les détails de cet incident ».

« Nous tendons également la main aux trois journalistes et leur souhaitons [un] prompt rétablissement », indique un communiqué de la Caf.

« Pour l’instant, nous attendrons un rapport détaillé de ce qui s’est passé. La sécurité de chaque personne participant à la Coupe d’Afrique des Nations est une priorité pour la Caf et également pour nos partenaires, le gouvernement camerounais. »

La 33e édition de la Coupe des Nations, que le Cameroun quintuple champion accueille pour la première fois depuis 50 ans, se terminera par la finale dans la capitale Yaoundé le 6 février.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles