Camerounactuel

Camwater : le premier geste fort de Blaise Moussa

A peine entré en fonction, le nouveau directeur général de CAMWATER (Cameroun Water Utilities) va au charbon. Blaise Moussa va tenter de mettre un terme au mouvement de grève entamé jeudi dernier lequel doit se manifester par un débrayage effectif les 3, 4, 5, 6 et 7 Octobre 2022. Il convie les syndicats mécontents à une réunion dimanche 2 Octobre 2022.

La Synergie des syndicats des travailleurs de cette entreprise a entamé jeudi un mouvement d’humeur qui devrait passer à une autre étape lundi prochain. Elle revendique le payement de la dette sociale de dix milliards de francs CFA prévue pour résoudre les problèmes inhérents à la fin de l’affermage de l’entreprise en charge de la production et la distribution de l’eau potable.

« Pour le moment, le mot d’ordre demeure. Maintenant, nous sommes convoqués à une réunion de crise dimanche et nous allons y déférer. C’est au cours de cette réunion de crise qu’on va décider de la suite« , à nos confrères d’Equinoxe Télévision vendredi, le président du Syndicat National des Employés de l’eau potable Jean Tsanga.

Trois semaines après avoir émis un préavis de grève, la Synergie des syndicats des travailleurs de CAMWATER (Cameroon Water Utilities) est passée à l’action. Leur action s’est manifestée jeudi et vendredi par le port par tous les travailleurs de CAMWATER d’un brassard noir.

Du 3 au 7 Octobre 2022, sont prévus des sit-in de au siège de l’entreprise, à Douala, à la direction régionale à Yaoundé, ainsi que dans les sièges des délégations régionales de 7h30 à 15h.

Les traiteurs d’eau et les agents de quart qui assurent le service minimum pendant la période choisie sont dispensés de sit-in. Ils entreront dans la danse dès le 10 Octobre.

Le communiqué des syndicalistes précise que la grève va aussi se manifester par l’ « assèchement des administrations publiques en eau, exceptées les structures sanitaires, des forces de défense et de sécurité, des aéroports ».

Les grévistes disent avoir « épuisé toutes les procédures de conciliation auprès des administrations de la République, de l’employeur et plus particulièrement le MINFI pour le payement de la dette sociale de dix milliards de francs CFA devant résoudre les problèmes inhérents à la fin de l’affermage, met en pratique la grève dont la fin du préavis arrivait à son terme le 30 Septembre ».

Dans ce document, ils comparent la situation de CAMWATER à celle d’autres du même secteur : « Dans le même secteur eau et électricité que le gouvernement de la République a débloqué 180 000 000 000 (cent quatre-vingt milliards) FCFA pour assainir le secteur de l’électricté et ceci de entreprises KPDC-DPDC-EDC-SONATREL. Pourquoi le gouvernement ne fait-il pas la même opération pour sauver l’entreprise nationale en charge de la distribution de l’eau potable au Cameroun?« , interrogeait alors la Synergie des Syndicats des travailleurs de CAMWATER.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi