Camerounactuel

Cameroun : Paul Biya, le Consupe et le Tcs à la barre populaire

Le Cameroun est en zone de turbulence. Secoué qu’il est, par des scandales financiers à n’en point finir. Malgré toutes les structures de lute contre la corruption mises sur pied. La presse s’interroge sur les rôles de la présidence, le Conseil Supérieur de l’Etat (CONSUPE) et le Tribunal Criminel Spécial (TCS).

Les prisons ne désemplissent pas, les affaires grandissent. Sous forme de scandales. On peut citer pêle-mêle, les scandales lies à la gestion de la Coupe Africaine des Nations de football (CANGATE), à la gestion de la Covid 19 (COVIDGATE), la gestion des lignes bugétaires 65 et 94.

Le journal Confidentiel s’interroge: Qu’est ce qui coince ? Malgré les arrestations et les dénonciations, les scandales financiers s’amoncellent. Les initiatives prises par le gouvernement pour lutter contre la corruption et le syphonage des caisses de l’Etat ne semblent pas porter des fruits. Avec en toile de fond la course vers l’enrichissement.

Et pourtant, l’article 66 de la constitution fait obligation à tous les gestionnaire de la fortune publique de déclarer leurs biens avant l’entrée en fonction. Malheureusement, le président de la République tarde à mettre cette disposition de la loi fondamentale en application laissant ainsi libre cours aux velléités de corruption. Aussi, le journal Le Confidentiel place “ le chef de l’Etat au banc des accuses”

Dans la même veine, les tabloids se sont groupés pour dénoncer les structures de lutes contre la corruption. L’ Expression Politique indique «Comment l’opération épervier a été dévoyée ». Conçue pour combattre la corruption et dissuader les détournements publics, cette opération s’est finalement transformée en règlement de compte avec des décisions de Justice à géométrie variable…

Il en est des Missions de contrôle du Consupe  « L’efficacité en danger ? ». Pour le quotidien EcoNews, Face à des frais de mission pas toujours entièrement payés en 5 ans, le personnel vérificateur du Contrôle supérieur de l’Etat semble ne plus avoir cœur à l’ouvrage. Cette situation impacte-t-elle la fiabilité et l’efficacité des rapports d’audit attendus ?

Infos Majeures fait le round up des Fonctionnaires fictifs, missions fictives et marchés fictifs : « L’Etat galère ». Les opérations ‘’ Antilopes ‘’ ‘’ Sigipes 1 et 2 ‘’, l’opération de comptage physique des agents de l’Etat et bien d’autres, semblent avoir montré leur inefficacité face aux mécanismes mis en place par des fonctionnaires véreux qui se servent au lieu de servir l’Etat.

Au sujet du Covidgate, le quotidian Mutations s’interroge « Affaire classée ?». Alors que les suites Judiciaires du rapport de la Chambre des comptes restent attendues, de nouvelles révélations sont distillées, remettant le dossier au goût du jour.

L’independant pense au « temps de la Justice ». Après le prologue du rapport de la Chambre des comptes, le scandale lié au détournement des fonds Covid n’en finit pas de connaître de nouveau rebondissements dans le traitement judiciaire de ce dossier pour le moins délicat.

Camer.be

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi