Camerounactuel

Cameroun – mort d’un civil ce dimanche à Bafut : Beti Assomo demande l’arrestation d’un militaire

La volonté  du ministre délégué chargé de la défense est contenue dans un communiqué signé ce lundi 27 avril 2020.

Le ministre camerounais de la défense est très fâché contre ses éléments. Ce lundi, 27 avril 2020, il ordonne la mise aux arrêts d’un officier supérieur qui est impliqué dans le mort d’un civil.  Il s’agit d’une maman morte dans les circonstances troubles à Bafut dans le nord-ouest du Cameroun. Les sources parlent aussi de la mort par balle de trois enfants dans ce même village.

C’est dans cette lancée que les hommes en tenus sont encore pointés du doigt. D’après une communication du ministre de la défense, Joseph Beti Assomo, « le capitaine Valkossa du quatrième Bataillon d’intervention rapide amphibie a dirigé une équipe de sept soldats qui ont ouvert le feu sur une fermière aujourd’hui (27 avril 2020 NDLR) et décapité un civil soupçonné d’être un chef d’un groupe séparatiste », écrit le ministre dans le communiqué.

Ngarbuh

Par la suite, le ministre poursuit que « ses collègues en colère, ont signalé la décapitation à leur hiérarchie. Le capitaine Valkossa a été désarmé et déporté à Yaoundé pour être jugé par le Tribunal militaire la semaine prochaine ». Présentant ses condoléances aux familles des personnes endeuillées, le patron de la défense met en garde les militaires.

Il invite par conséquent les militaires à rester professionnels conformément à un récent ordre du chef des armées, le président Paul Biya, punissant les auteurs du drame de Ngarbuh. D’après cette enquête instruite par le chef suprême des armés sur Ngarbuh, dans le nord-ouest du pays, il en ressort qu’un raid de l’armée a couté la vie à plus de 20 personnes, parmi lesquelles les enfants et les femmes enceintes.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles