Camerounactuel

Cameroun-mairie de Bandjoun : la candidature de la fille de Fotso divise la population

Ce lundi, deux groupes s’affrontent à l’esplanade de la mairie de la ville chef-lieu du département du Koung-Khi. Des sources sur place, l’élection n’a pas encore commencé.

Ce lundi est jour d’élection du nouveau exécutif communal de la mairie de Bandjoun. Prévue à 11h, l’élection du nouveau patron de la ville n’a pas encore commencé. Cependant,  ce n’est pas le calme sur le terrain. La population est divisée quant au choix du candidat. A l’esplanade de la mairie de la ville,  deux groupes s’affrontent.  C’est ainsi que l’on observe des manifestants contre la candidature de Maptue Fotso, la ville de Victor Fotso. Mais aussi des manifestants pour la candidature de Maptue Fotso, la ville du défunt Maire.

Pour succéder à Victor Fotso, trois candidats sont en lice. Il s’agit de la fille du défunt maire, Maptué Fotso Nicky Love, David Kengne, et un certain Emmanuel Chatué, promoteur de Canal 2 international, une télévision privée émettant depuis Douala au Cameroun. Tous les candidats sont du Rdpc. De source bien introduite, Yaoundé a déjà choisi qui sera maire.

Village Baleng

Pète-Bandjoun est une commune du Cameroun située dans la région de l’Ouest. Elle est le chef-lieu du département du Koung-Khi. Créée en tant que commune rurale en 1959, elle a été érigée en « commune de Pète-Bandjoun » en 2007. Cette version de l’histoire Bandjoun a été compulsée sur la base d’une méthodologie historique comparative. En effet, on ne pouvait longtemps créditer les théories qui situaient les origines de Bandjoun plus haut qu’au XVIe siècle.

Les recherches engagées par les historiens autour de l’histoire du village Baleng permettent de situer avec moins d’incertitude les origines du village Bandjoun. On peut donc considérer sans risque de trop se tromper que le Roi Fodoup qui fonda Baleng en 1545 eut du mal à concilier ses deux premiers fils Tchoungafo et Notchwegom au sujet de qui lui succéderait à sa disparition

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles