Camerounactuel

Cameroun – Justice : le parquet jette l’éponge face à un entrepreneur

Le ministère public a laissé le sort de Bernard Joël Belinga poursuivi devant le Tribunal criminel spécial (TCS) entre les mains des juges. En présentant son réquisitoire dans l’affaire qui oppose la Mairie de Yaoundé 4 le concerné, Coordonnateur du Projet d’appui en ingénierie de développement et de maitrise d’œuvre social un projet en partie financer par l’Union Européenne, il s’est remis à la «sagesse du tribunal». Une manière implicite pour lui de requérir la disculpation de l’accusé.

Le 7 mai dernier, le magistrat du parquet est successivement revenu sur les faits qui ont enfanté le procès. M. Belinga avait été renvoi en jugement te 8 mars 2016. Il répond des supposés faits de détournement de la somme de 12,fe millions de francs et d’une prétendue tentative de détournement de 74 millions de francs.

L’affaire démarre te 24 août 2017 à la suite d’une convention de partenariat signé entre l’Etat du Cameroun, représenté par te ministère de l’Economie et de la Planification du Territoire [Minepat], et l’Union européenne portant sur un financement de 800 millions de francs. L’Union Européenne s’engageait à débloquer le montant au profit du Projet d’appui en ingénierie de développement et de maitrise d’œuvre social partenaire de la mairie de Yaoundé 4.

L’apport de l’Union européenne fixé à hauteur de quatre-vingt pour cent de l’enveloppe allait s’étendre sur une période de trois ans. Le reste des fonds allait être supporté par la mairie et son partenaire. Ces derniers devaient cependant présenter un rapport d’activités. La brouille survenait dès les premiers déblocages reçus de l’Union européenne. La mairie accusait M. Belinga d’opacité dans la gestion desdits fonds.

La collectivité territoriale décentralisée soutient que son partenaire M. Belinga avait utilisé d’une partie de l’enveloppe sans présenter les justificatifs probants des dépenses. Et c’est à «son corps défendant» qu’il a reversé dans les caisses de la mairie le reliquat de 74 millions de francs : «n’eut été la vigilance du receveur municipal», ce montant aurait été détourné, indiquait la plainte. Le maire de la Commune de Yaoundé 4 déposait une plainte contre M. Belinga au TCS.

Pendant le jugement, la mairie de Yaoundé, partie civile dans la procédure, s’est désistée expliquant qu’après vérification, il a été découvert que les fonds querellés avaient été utilisés en toute transparence. «Il n’y a pas de preuves que M. Belinga a détburné 12 millions de francs, ni tenter de distraire 72 millions». La volte-face de la marie a çondqit le, ptinistgre publie; à jeter l’éponge.»

Source: Kalara

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi