fbpx

Cameroun Actuel

Affaire PAD-Congelcam : un premier stock de 22 conteneurs de poissons avariés détruits

La Régie du terminal à conteneurs du Port de Douala-Bonaberi (Rtc) et l’entreprise Congelés du Cameroun (Congelcam) glissent progressivement vers une solution au litige qui les oppose depuis quelques mois.

La filiale du Port autonome de Douala avait sollicité de l’importateur des produits frigorifiques, de procéder à l’enlèvement d’un stock de ces produits contenus dans 625 conteneurs frigorifiques, stationnés au terminal à conteneurs du Port de Douala, depuis plus de 120 jours.

Congelcam rechignait à mener cette opération, après une mise en demeure de la Rtc, arguant une défaillance de fonctionnement de chaîne de froid au Port de Douala, ayant entraîné le pourrissement de la cargaison, tenant ainsi pour responsables, l’autorité portuaire.

Après plusieurs réunions à laquelle ont pris part diverses administrations intéressées par ce dossier, il a été consensuellement décidé de la destruction de tous les produits faisandés et avariés, devenus impropres à la consommation. De bonnes sources au Port autonome de Douala, un premier stock provenant de 22 conteneurs frigorifiques a été détruit le 7 juillet 2023.

Le 13 juillet, les différentes parties et administrations se sont une fois de plus réunies pour discuter de la suite de la procédure de destruction, au regard de la faible quantité de produits mis hors d’état de consommation. Cette concertation dirigée par Abdoul Hakim, le Directeur de la Capitainerie du Port autonome de Douala, visait à accélérer le processus de destruction des 603 conteneurs frigorifiques restants.

« Force est de constater qu’un mois après cette mise en demeure, une action partielle a été engagée, laissant un nombre important de conteneurs en séjour au Terminal à conteneurs du Port de Douala », indique le procès-verbal de la réunion du 13 juillet 2023 consulté par Ecomatin.

Il a ainsi été décidé que les conteneurs de marchandises avariés encore immobilisés au Port de Douala étaient destinés à la destruction, conformément à l’article 43 du Décret n°85/1278 du 26 septembre 1985, portant règlement de la police et d’exploitation dans les domaines portuaires.

D’après cette disposition, les marchandises avariées ou détériorées restant sur les quais ou terre-pleins, doivent être enlevées sans délais par le propriétaire. En cas de non-exécution, après mise en demeure restée sans effet après un mois, ces marchandises sont réputées abandonnées au profit de l’Autorité portuaire.

D’après cette réglementation, « les marchandises ainsi abandonnées sont, après visite du service d’hygiène publique et des services des Douanes, évacuées sur ordre de l’Autorité portuaire », clarifie le procès-verbal signé par les représentants des administrations concernées et les importateurs intéressés, dont celui de Congelcam, représenté par Désiré Tchoumtchoua.

D’après le même document, il a été convenu que le processus de destruction du contenu avarié des conteneurs sera engagé par le Port autonome de Douala en concertation avec les administrations compétentes, conformément à la réglementation en vigueur. Rappelons que Congelcam contrôle plus de 80% du marché local d’importation des produits halieutiques.

Eco Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi