Camerounactuel

Affaire Mebe Ngo’o : l’ancien DGA de la SCB nie toute relation avec l’Ex Mindef

Ancien Directeur général adjoint de la Société commerciale de banque (Scb), il est accusé d’avoir contribué au détournement de 1,3 milliard et au blanchiment aggravé de capitaux évalués à 20 milliards de F Des accusations réfutées par l’accusé.

Après plus de 3 ans de détention, Victor Emmanuel Menye a été entendu par la collégialité de juges du Tribunal criminel spécial pour la première lois. L’audience de ce mardi 6 septembre 2022 a en effet notamment été marquée par l’interrogatoire principal de l’ancien Directeur général adjoint de la Société commerciale de banque (Scb).

Concrètement, ce dernier est accusé de complicité de coaction de détournement de 1,3 milliard de F Cfa et de complicité de blanchiment aggravé de capitaux évalués à 20 miiiards de F Cfe. Selon le ministère public l’accusé aurait facilité et aidé l’ancien ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o. Ces fats se seraient déroulés durant la période 2009-2014 et reposeraient sur les marchés d’acquisition des équipements militaires tels que habilement camouflage, couchage, ameublement

Pour la Défense, toutes ces accusations ne sont pas fondées. Les conseils assurent en effet que leur dent n’a pas joué de rote dans la chaire (te déblocage des fonds contenus dans tes comptes du ministère de la Défense logés à la SCB.

« Mon déni n’a jamais été un agent ou un fonctionnaire du ministère des Finances et du ministère de la Défense. Donc la chaîne de la commande publique lui est totalement étrangère. Il n’est ni de près, ni de loin, fié à tout cela. Il n avait pas à intervenir dais la gestion des comptes du Mindef. Il y avait un niveau de responsabilité qu’il avait 11 n’a jamais été gestionnaire de compte. Il a été haut cadre du début à la fin», déclare Me Daniel Bikaï.

De son côté, l’ex DGA de la SCB a déclaré au cours de l’audience avoir été surpris par les poursuites engagées contre lui.

« J’ai été très surpris lorsque j’ai été convoqué comme suspect par les officiers de police judiciaire. J’étais surpris parce que je pensais qu’un Tribunal criminel spécial vois oppose des faits, de la matière. Pas du Kongossa (ndlr, faits non avérés). En 18 mois, j’ai été entendu par le juge d’instruction deux fois», assure Victor Emmanuel Menye.

Incohérences

Dès lors, pour la Défense, des incohérences seraient apparues au cours de la procédure conduisant à l’inculpation cfe Victor Emmanuel Menye.

«Des incohérences ressortent dans l’ensemble de cette procédure en ce qui concerne Monsieur Victor Menye. I est entendu comme témoin par les officiers de police judiciaire du Tes, rien à voir avec ce pour quoi il est renvoyé ici (ndlr Tes). Il est entendu comme mis en cause, rien à voir avec ce pourquoi il est accusé aujourd’hui. Il a été entendu comme inculpé par le juge d’instruction qui en aucun moment ne lui a posé des questions qui ont trait à un détournement chiffré à hauteur de 18 milliards. Il n’y a aucune question qui lui a été posée et qui avait trait à un blanchiment d’argent avoisinant les 20 milliards » assure Me Daniel Bikaï.

La Défense a également accusé au cours de l’audience, le Tes d’être imprécis dans tes montants des détournements dont est accusé f ancien D’recteur général adjoint de la SCB.

« Plus grave i est inculpé pour complicité en coaction de détournement pour une somme de 1,3 milliard avec deux personnes Quand il est interrogé, on parte d’autre chose. Quand on te renvoie c’est pus grave…C’est incongru qu’en matière pénale on cite des montants avoisinant. La loi pénale est précise en tout point. Il n’y a pas d’à peu près. Malheureusement il a été renvoyé devant le Tribunal criminel spécial sur des basses que nous ne jugeons pas légales et pas légitimes ».

En rappel, Victor Emmanuel Menye est poursuivi dans cette affaire aux cotés de l’ancien ministre de la Défense. Edgard Alain Mebe Ngo’o, de l’épouse de ce dernier Bernadette Minia Nkoubu, du colonel d!Armée, Joël Mboutou et l’ancien conseiller technique ai Mindef Maxine Mbangue. Ces derniers ont été appréhendés en mars 2019.

La Nouvelle Expression

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi