Camerounactuel

Vers une restructuration de la Commercial Bank-Cameroun

L’État du Cameroun vient de lancer le recrutement d’un conseil pour finaliser la cession de 81% du capital de la banque publique Cbc.

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, vient de lancer un avis à manifestation d’intérêt, pour recruter un conseil qui va assister l’État dans le processus de finalisation de la restructuration de la Commercial Bank-Cameroun (Cbc), détenu à 98% par l’État du Cameroun.L’assistance portera sur le processus de mise en œuvre de la clause de désengagement contenue dans le plan de restructuration de la Cbc.

Le consultant devra pour ce faire élaborer le calendrier global de l’opération; vérifier le respect des procédures et des prérequis légaux nécessaires à la régularité juridique; accompagner l’État dans la sélection de l’ensemble des parties prenantes nécessaires; juristes d’affaires, expert-comptable, analyste financier, expert bancaire, expert en ressources humaines, expert en organisation bancaire, etc.Ce consultant doit aussi accompagner l’État dans la conduite de l’opération en bourse et préparer un avis de sollicitation à manifestation d’intérêt (Asmi) pour la sélection d’un actionnaire de référence pour la Cbc.

Les dossiers doivent parvenir au ministère des Finances au plus tard le 5 avril 2022. Le conseil pourrait être une banque d’affaires, un cabinet ou groupement de cabinets juridico-financier.L’État contrôle 98% du capital de la Cbc à la suite de la recapitalisation de cette banque à hauteur de 12 milliards de F en 2013.

Au terme de l’assainissement du bilan, la Cbc présente au 31 décembre 2020 un produit net bancaire de 24,22 milliards de F contre 12,33 milliards de F trois ans plus tôt. Les provisions à la même date avoisinent 6,62 milliards de F et le bénéfice s’établit à 3,60 milliards, soit une hausse de 44%, comparé aux 2,5 milliards de F réalisés en 2019.

Fort de ces résultats et conformément aux dispositions du plan de restructuration, selon avis à manifestation d’intérêt, l’État souhaite se désengager partiellement de la Cbc, suivant le schéma ci-après : cession de 51% du capital de la banque à un partenaire stratégique; ouverture de 30% de la Cbc aux investisseurs de la Bourse de la Cemac (Bvmac) ; conservation du reliquat de 17% des actions de l’État dans le capital social de la Cbc.Pour mémoire, la Cbc a connu, en 2009, des difficultés en termes de respect des ratios prudentiels et de préservation des fonds propres.

La banque était dirigée par l’homme d’affaires Yves Michel Fotso, aujourd’hui emprisonné dans le cadre d’une procédure judiciaire pour détournements et complicité de détournements de deniers publics. L’administration provisoire depuis cette époque a été prorogée six fois.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi