fbpx

Cameroun Actuel

Un deuxième succès laborieux pour la France

L’aide internationale à la Libye s’intensifie jeudi après les inondations dévastatrices qui ont fait des milliers de morts et de disparus à Derna dans l’Est du pays. Les recherches se poursuivent pour retrouver d’éventuels survivants.

L’accès à la zone sinistrée reste toutefois très difficile après la destruction de routes et de ponts, ainsi que les dommages causés aux lignes électriques et téléphoniques coupées dans de vastes zones, où au moins 30’000 personnes se sont retrouvées sans abri.

Plusieurs camions chargés notamment de produits alimentaires sont parvenus à entrer dans la ville où les aides vont directement à des centres de collecte, avant d’être distribuées aux habitants, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Le déferlement d’eau dans la nuit de dimanche à lundi à Derna a rompu deux barrages en amont, provoquant une crue éclair de l’ampleur d’un raz-de-marée.

Bilans incertains

Les dégâts sont énormes dans cette ville côtière de 100’000 habitants où des pâtés de maisons entiers, des voitures et un nombre incalculable de personnes ont été emportés dans la mer Méditerranée.

Les incertitudes demeurent sur le bilan des victimes. Les bilans avancés par les autorités libyennes varient d’un responsable à l’autre.

Si le porte-parole du ministère de l’Intérieur au sein du gouvernement de l’Est a fait état mercredi de plus de 3840 morts, le ministre lui-même, Issam Bouznigua, a parlé quelques heures plus tard de 2794 morts à Derna et dans les autres villes de l’Est.

Des centaines de corps ont été déjà enterrés depuis la catastrophe, parfois dans des fosses communes. Dans le même temps, des dizaines de personnes qui étaient coincées dans les décombres de leurs maisons ont été secourues, selon des médias libyens.

Corps sortis de bâtiments inondés

Jeudi, des habitants traumatisés, des plongeurs, des secouristes et des volontaires continuent de sortir des corps des bâtiments inondés ou de les repêcher en mer.

En pompant de l’eau dans une maison sinistrée, des sauveteurs ont fait une découverte macabre: une femme et son enfant qu’elle tenait dans les bras gisaient sans vie dans une pièce, selon le journaliste de l’AFP.

Non loin de là, un responsable militaire ordonne l’envoi de sacs mortuaires à une commune proche où une cinquantaine de corps auraient échoué sur la côte.

Pages Facebook

Sur une page Facebook intitulée « les disparus de Derna »,…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi