fbpx

Cameroun Actuel

Scandale financier autour de la construction du stade d’Olembe : Magil Construction Corporation pointée du doigt

La construction du stade d’Olembe à Yaoundé, au Cameroun, a récemment été au centre d’un scandale financier majeur, mettant en lumière les pratiques douteuses et les sommes astronomiques versées à l’entreprise de construction Magil Construction Corporation (MCC).

Lors d’une déclaration explosive sur le plateau de l’émission CLUB D’ÉLITES diffusée sur Vision 4, le consultant Fabien Bobo a exprimé son indignation face aux coûts excessifs de ce projet. Il a soulevé des questions concernant la gestion des fonds publics et la responsabilité des autorités dans la supervision de ce projet controversé.

Malgré les milliards de francs CFA déjà versés à Magil, les travaux de construction du stade restent en suspens, suscitant des inquiétudes croissantes quant à la transparence et à l’efficacité de ce projet d’infrastructure majeur. Les paiements massifs effectués à Magil ont été énumérés en détail, révélant des sommes considérables qui ont été versées à l’entreprise, alors que les progrès sur le chantier sont quasiment inexistants.

De plus, Magil a décidé de porter plainte contre l’État du Cameroun, ajoutant une couche supplémentaire de complexité à cette affaire. La décision de la Cour internationale d’arbitrage de la chambre de commerce et d’industrie de Paris en faveur de Magil, assortie d’une condamnation du Cameroun à verser une somme importante et à payer des amendes pour chaque jour de retard, soulève des questions sur la gestion et la supervision du projet.

Ce scandale financier met en lumière les lacunes dans la gouvernance des projets d’infrastructures au Cameroun, soulignant la nécessité d’une enquête approfondie et de mesures correctives pour garantir une utilisation responsable des fonds publics et la réalisation efficace des projets d’importance nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi