fbpx

Cameroun Actuel

Samuel Eto’o se défend et clarifie sa position au milieu de l’affaire Kadji

Au cœur de l’affaire Kadji depuis ce mercredi, Samuel Eto’o, président de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot), a pris la parole pour détourner l’attention du grand public. À travers un long message posté sur sa page Facebook ce jeudi soir, l’ex-pichichi du FC Barcelone a tenté de répondre aux critiques et de clarifier sa position.

La Kadji Sport Academy (KSA), centre de formation qui a révélé Eto’o au monde, vient d’être lourdement sanctionnée par ce dernier. Gilbert Kadji, patron de la KSA, a été suspendu de toute activité liée au football pour cinq ans, suite à la décision de la commission d’homologation et de discipline. Cette suspension, perçue par beaucoup comme un règlement de comptes, fait rage dans les médias et parmi les supporters.

Les événements passés impliquant d’autres clubs réputés proches de la Fecafoot, tels que Victoria United et Dynamo, confortent la thèse d’un règlement de comptes. Ces équipes, malgré des comportements antisportifs et des absences répétées, n’ont jamais été frappées de relégation ou de suspension.

Face à ce scandale, Samuel Eto’o a choisi de revenir sur le champ politique pour détourner l’attention. Dans son message, il exprime sa gratitude envers ses amis et supporters pour leur soutien face aux mensonges et à la diffamation. Il rappelle son engagement de longue date pour le football, travaillant inlassablement pour améliorer les conditions du sport au Cameroun.

Eto’o réaffirme également son soutien au Président Paul Biya, rappelant qu’il avait voté pour lui en 2018 et qu’il maintient ce soutien. Il insiste sur le fait que la présidence de la Fecafoot n’est pas un tremplin pour accéder à la présidence de la République, déclarant qu’il n’est pas candidat à la présidence du Cameroun.

« Que serai-je sans votre affection ? Je suis béni de compter mes amis par millions. J’ai consacré ma vie au football. Joueur depuis mon enfance jusqu’à l’âge adulte et, aujourd’hui, dirigeant sportif, j’ai donné le meilleur de moi-même. Élu à la tête de la Fecafoot, je m’efforce de relever notre football. Je travaille vingt heures par jour pour offrir à notre jeunesse les commodités qui ont manqué à ma génération. »

Eto’o appelle à la construction d’un avenir meilleur pour le continent africain, exhortant chacun à donner le meilleur de soi-même. « Redonnons au football camerounais toute sa grandeur », conclut-il, soulignant son engagement constant pour le sport et son pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi