fbpx

Cameroun Actuel

Suspension de Gilbert Kadji : nouvel épisode de la crise au sein du football camerounais

Les conflits entre le Ministère des Sports et de l’Éducation Physique (Minsep) et la Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) n’ont pas encore trouvé de solution, qu’une nouvelle controverse éclate. Connue sous le nom de « l’affaire Kadji », cette situation suscite de nombreuses interrogations au sein de l’opinion publique.

Le président de la Kadji Sports Academy (KSA), Gilbert Kadji, a été suspendu de toute activité liée au football pour les cinq prochaines années. Cette décision découle du forfait général de son club, constaté par la commission d’homologation et de discipline de la Fécafoot.

Avant cette suspension, Gilbert Kadji avait saisi la Fécafoot le 15 mai 2024 pour dénoncer les tracasseries auxquelles il faisait face. Il mentionnait notamment le refus d’émission des licences, des Certificats de Non Transfert (CNT) et des passeports pour les joueurs issus de la KSA. Cette situation, qui perdure depuis deux ans, coïncide avec l’arrivée de Samuel Eto’o à la présidence de la Fécafoot.

Malgré ces plaintes portées à l’attention du Secrétaire Général de la Fécafoot, aucune réponse favorable n’a été obtenue. En conséquence, le club n’a pas pu participer régulièrement au championnat, faute de licences suffisantes (11 sur 54 demandées). La Kadji Sports Academy a donc été rétrogradée de deux divisions.

Selon plusieurs observateurs, la KSA a marqué l’histoire du football camerounais. Aujourd’hui, ce centre de formation se retrouve au cœur de l’actualité, avec cette suspension qui soulève de nouvelles questions sur la gestion du football au Cameroun. L’affaire Kadji est le dernier épisode en date d’une série de conflits qui minent le football camerounais, et elle semble loin d’être résolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi