Camerounactuel

Remember Adamou Ndam Njoya : un regard furtif sur l’immense vie de l’homme

Ce 7 mars 2022, la famille de l’Union démocratique du Cameroun (Udc) à travers le pays, tout comme au sein de la diaspora se recueille depuis vendredi dernier et ce jusqu’à ce lundi 7 mars 2022.

Rappelé à Dieu le 7 mars 2020, à deux mois de ses 75 ans, le Dr Adamou Ndam Njoya repose désormais pour l’éternité sous sa terre natale de Foumban. En cette douloureuse date du départ du président fondateur de l’Udc, « tes responsables, élus, militants et amis » de cette famille politique sont en communion de prière.

Pour la circonstance, la présidente nationale de ce parti, Patricia Tomaïno Ndam Njoya, en reconnaissance à l’œuvre de celui qui est présenté désormais comme le « président national pour l’éternité », lui a rendu un vibrant hommage en publiant un extrait de ses poèmes qui magnifie l’altruisme de l’homme, publié en 1982 dans son recueil de poèmes Amo.

Dans cette foulée mélancolique, celle qui lui était plus proche, est revenue sur les points marquants de la vie de l’homme politique. On apprend de ce fait que le Dr Adamou Ndam Njoya est né le vendredi 8 mai 1942 à 16 h à Foumban (Njinka) au Cameroun, il a obtenu son Baccalauréat Sciences au lycée Leclerc de Yaoundé.

Par la suite, il engrangera la Licence,le Doctorat d’Etat droit public et en science politique à Paris, le diplôme d’administrateur civil à l’institut des hautes études d’outre-mer à Paris, le diplôme de diplomatie à l’institut international d’administration publique à Paris, apprend-on de son cursus scolaire et universitaire.

Sur le plan professionnel, il a été diplomate, ministre plénipotentiaire de classe exceptionnelle, homme politique, président de l’Union démocratique du Cameroun (U de), juriste, politologue, écrivain (auteur de nombreux ouvrages touchant différents domaines et sujets), le directeur honoraire de l’institut des relations internationales du Cameroun (iric) après avoir été son premier Directeur, suite à un travail d’hercule pour sa création, (1971-1975).

Il a été membre du Conseil économique et social en 1974, vice-ministre des Affaires étrangères et président du Conseil de gestion de I’Irie (1975-1977), ministre de l’Education nationale de 1977 à 1980, ministre délégué à la présidence de la République chargé de l’Inspection générale de l’Etat et de la réforme administrative de 1980 à 1982.

Il a été par ailleurs membre du Conseil exécutif de l’Unesco de 1985 à 1990 ; membre du Groupe des dix-sept experts internationaux de haut niveau chargés de la réforme de l’Onu et du Système des Nations Unies entre 1985 et 1986 ; maire de Foumban de 1996 à 2020, député à l’Assemblée nationale de 1997 à 2007. il fut tout autant candidat aux élections présidentielles de 1992, 2004, 2011 et 2018.

Dans le domaine religieux, il a été le président de la Conférence mondiale des religions pour la Paix et puis président modérateur de 1994 à1999. Il fut aussi le président du Bureau exécutif de l’Association camerounaise de Dialogue inter religieux (Acadir). Il fut tout autant le président fondateur de l’Ecole africaine d’éthique (Eae), de l’Institut Islamique et des études religieuses (irsi), de l’Association d’éthique islamique de solidarité entre les croyants et dans la société par les œuvres et 1a recherche de la connaissance (Aeisoc).

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi