fbpx

Cameroun Actuel

Région de l’Est : 5245 litres de carburant frelaté saisis

Cette saisine de carburants frelatés est le résultat d’une opération menée pendant deux jours par la Brigade Nationale de lutte contre la fraude de produits pétroliers.

Les équipes de Gaston Eloundou Essomba était sur le terrain il y a quelques jours. Accompagnée des forces de défense et de sécurité, les gros bras du ministère de l’Eau et de l’Energie sont descendus sur le terrain dans le cadre d’une opération menée pendant deux jours dans le cadre de la lutte contre la fraude de produits pétroliers. Selon nos sources, l’équipe a sillonné la nationale N°1 dans la Région de l’Est. Tout au long de la route, les équipes ont procédé à la saisine du carburants et produits pétroliers confondus. Le stock saisi est évalué à environ 425 litres, tous produits confondus, apprend-on.

Nos sources ajoutent que : « De retour dans la ville de Yaoundé plus précisément à Nkolafamba, un camion-citerne de 5000 litres de gasoil a été pris en flagrant délit de fraude près d’une station-service de la place ». Le camion a été arrêté avec son conducteur, ce qui a conduit à la pose des scellés par l’équipe de la brigade de lutte contre la fraude des Produits Pétroliers.

Cette opération a également obligé gros fournisseurs à abandonner l’activité mais certains petits vendeurs résistent encore, souffle notre interlocuteur au ministère. Il est donc question pour le Ministre de l’eau et de l’énergie, Gaston ELOUNDOU ESSOMBA de poursuivre ces opérations afin de décourager définitivement tous les vendeurs de ce mauvais carburant ainsi que tous ceux qui seraient tentés de suivre ce chemin.

Le 27 octobre dernier, 575 bidons de 40 litres de supercarburant de contrebande avaient été découverts dans un camion à Ndokayo, une localité de la région de l’Est, lors d’une opération d’urgence menée par la brigade nationale de lutte contre la fraude aux produits pétroliers.

Cette saisie représentait un total impressionnant de 23 000 litres de carburant de contrebande. Une prise qui, selon les responsables du Minee, souligne l’ampleur du problème du trafic illégal de carburants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi