Camerounactuel

Prévention du Coronavirus : le sous-préfet d’Ebolowa I met les populations au pas

Les contrevenants à l’application des mesures préventives contre le coronavirus se heurtent à la rigueur de la loi appliquée par le sous-préfet d’Ebolowa I.

A ce jour plusieurs motos mises en fourrière et des amendes imposées à des individus.

Malgré le dispositif d’observance des mesures barrières contre le coronavirus édictées par le gouvernement camerounais il se trouve malheureusement quelques poches de résistance. Dans cette liste noire figurent en bonne place les mototaximens, les tenanciers des bars et des gargotes, les agences de voyages.

Pour tout ce monde la campagne de sensibilisation menée tambour battant à Ebolowa à grand renfort de publicité est une pullule amère à avaler. Selon Akondji Elvis Mbahagwen, le sous-préfet d’Ebolowa I, « vous voyez bien que les gens tentent de défier les pouvoirs publics mais nous n’allons pas baisser la garde ».

La loi doit être appliquée à tous

La mesure drastique est certes vitale mais davantage salutaire. Le sous-préfet d’Ebolowa I veille au grain. Le système de veille met en déroute les adeptes des bachements ,les champions de l’incivisme lié au non respect des vitesses, des dépassements et des garages abusifs. Des écarts de comportement qui ne sont plus autorisés à Ebolowa.

Sécurité renforcée même dans les banques

En ces temps où les fonctionnaires et autres agents de l’État passent à la caisse les banques et les établissements de microfinances grouillent de monde. En rapport avec les instructions gouvernementales le chef de terre de l’arrondissement d’Ebolowa I fait lui-même la ronde de la ville.

Le tour du propriétaire consiste à rappeler aux responsables et agents de l’État les gestes barrières. Dans les longues files qui se forment les usagers sont distants l’un de l’autre d’un mètre au moins. A l’entrée et à la sortie des établissements commerciaux chacun se plie sans ambages à l’exigence du lavage des mains au stérilisant installé.

Pour Akondji Elvis Mbahagwen, « ce n’est qu’à ce prix qu’on pourra vaincre cette pandémie. Si on reste complaisant rien ne pourra changer. On va continuer à veiller sur les mesures gouvernementales ».

Progressivement le message des pouvoirs publics passe auprès des populations qui comprennent elles aussi le bien fondé de ces dispositions.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles