fbpx

Cameroun Actuel

Présidentielle 2025 : voici pourquoi le RDPC Sera battu dans les urnes

Dans deux ans, le Cameroun tiendra son élection présidentielle, et selon l’analyste politique Arlette Framboise Doumbe Ding, le parti au pouvoir, le RDPC, serait en mauvaise posture. Celle-ci affirme que le MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) s’est solidement préparé pour remporter le prochain scrutin, et elle ne doute pas un instant que le RDPC serait battu dans les urnes. Cependant, quelle est la justification de ces affirmations ?

Arlette Framboise Doumbe Ding met en avant le bilan « catastrophique » du régime RDPC après 40 ans au pouvoir. Elle souligne le pillage excessif des fonds publics, le surendettement du pays qui contraste avec le faible niveau des investissements, le tribalisme d’État, la mauvaise gouvernance, la pauvreté généralisée des Camerounais, le taux de chômage inquiétant, les recrutements et promotions basés sur des considérations tribales, l’incapacité du pays à réaliser des avancées économiques, la séparation des pouvoirs impossible entre le législatif, le judiciaire et l’exécutif, la fausse décentralisation, une gouvernance inhibée et incapable de mettre fin au conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ainsi que l’incapacité à innover et à trouver des solutions adéquates aux problèmes de développement. Elle dénonce également la gestion archaïque et opaque des ressources de l’État.

D’autre part, l’analyste politique remet également en question la crédibilité des éventuelles fraudes électorales et la répression de la contestation politique en tant que stratégie unique du RDPC pour inverser la tendance. Comment le MRC pourrait-il proclamer sa victoire dans les urnes si les militants du RDPC, qui se seraient recyclés à la Cour constitutionnelle et à tous les niveaux du système électoral, étouffent l’expression démocratique ?

Arlette Framboise Doumbe Ding pense que résoudre cette équation serait difficile, mais pas impossible. Face à une détermination sans faille, rien n’est impossible. Il est essentiel de mettre en place une stratégie pour contrecarrer les éventuelles fraudes électorales et empêcher la répression de la contestation politique.

La prochaine élection présidentielle au Cameroun sera un moment crucial pour le pays, et l’analyste politique Arlette Framboise Doumbe Ding est convaincue que le RDPC sera battu dans les urnes. Le bilan « catastrophique » du parti au pouvoir et les attentes élevées des électeurs pour de réelles améliorations laissent entrevoir une possible alternance politique. Cependant, il faudra une mobilisation et une détermination sans faille pour faire face aux éventuelles fraudes électorales et à la répression politique.

En conclusion, l’heure est à la préparation pour le MRC et ses partisans. Si le RDPC souhaite remporter l’élection présidentielle de 2025, il devra répondre aux préoccupations et aux attentes des Camerounais, ainsi qu’instaurer la confiance en garantissant un processus électoral transparent et juste. Le Cameroun est à un tournant de son histoire, et les enjeux de cette élection sont considérables. Seule une véritable volonté politique et une vision pour un avenir meilleur pourra permettre de remporter la victoire dans les urnes et d’apporter le changement nécessaire au pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi