fbpx

Cameroun Actuel

Plusieurs journalistes et medias suspendus par le CNC

Le Conseil national de la Communication réuni lors de 39e session ordinaire s’est prononcé sur plusieurs affaires qui opposent les medias aux entreprises et aux citoyens. Au sortir de cette session, plusieurs medias et journalistes ont été sanctionnés.

« Affaire Société d’Exploitation Forestière et de Transformation du Bois au Cameroun (SODEXTRACAM SARL) Contre la station de radiodiffusion sonore dénommée <, Galaxy FM » et le nommé Adalbert Rodrigue EVINA, journaliste en service à la susdite radio : La plaignante a saisi le Conseil contre Monsieur Adalbert Rodrigue EVINA pour diffusion au cours de l’émission intitulée « Devoir Républicain » du 24 mai 2023, de propos offensants, de nature à porter atteinte à son image et à celle des assistants techniques Vietnamiens en service dans ladite société, Le Conseil, après avoir établi la responsabilité du mis en cause pour diffusion de propos offensants, a décidé de suspendre pour une durée d’un (01) mois, Monsieur Adalbert Rodrigue EVINA, journaliste en service à la station de radiodiffusion sonore dénommée « Galaxy FM », lit-on dans la décision dont nous tenons copie.

Dans la même décision, l’on apprend que  l’Affaire Professeur ESSOMBA Noël Emmanuel, Directeur de l’Hôpital Laquintinie, Contre l’organe de presse écrite dénommé « Le Zénith». Son Directeur de publication et la nommée Alice Suzanne PENDA, journaliste en service audit organe.

Le plaignant a saisi le Conseil, suite à la publication dans le numéro 438 de l’organe susnommé, d’informations présumées non fondées le présentant comme le responsable des scandales financiers au sein de la structure dont il a la charge, Le Conseil, après avoir établi la responsabilité de l’organe en cause pour manquement professionnel consécutif à une investigation insuffisante a décidé d’une part, d’adresser un avertissement au Directeur de publication du journal « Le Zénith » et d’autre part, de suspendre pour une durée d’un (01) mois, Madame Alice Suzanne PENDA, auteure de l’article incriminé ».

Toujours dans la même décision, on peut lire : «Affaire Thierry Marchand, Ambassadeur de France au Cameroun Contre l’organe de presse écrite dénommé « Afrique Performance » et son Directeur de publication:

Le plaignant a saisi le Conseil, suite à la publication dans le numéro 294 de l’organe susnommé, de déclarations prétendument non fondées de nature à porter atteinte à l’image de la représentation diplomatique dont il a la charge,

Le Conseil, après avoir établi la responsabilité de l’organe en cause pour manquement professionnel consécutif à un défaut d’équilibre dans le traitement de l’information portée à la connaissance du public, a décidé d’adresser un avertissement à Monsieur NDJAMA Joseph Marie Fils, Directeur de publication de l’organe de presse écrite dénommé « Afrique Performance ».

Le directeur de Laquintane a également saisi le Conseil, suite à la publication dans le numéro 215 de l’organe Flèche d’Afrique, d’accusations prétendument non fondées de nature à porter atteinte à son honorabilité et à l’image de la structure dont il a la charge, faisant mention d’actes de trafic d’organes humains au sein de cette formation hospitalière, Le Conseil, suite au refus du Directeur de publication de l’organe de presse écrite dénommé « Flèche D’Afrique » de donner suite à la convocation du CNC, en dépit de sa notification par voie d’Huissier, a d’une part, établi sa responsabilité pour entrave à l’accomplissement de la mission de l’organe en charge de la régulation des médias et d’autre part, décidé de suspendre respectivement pour une durée de deux (02) mois l’organe sus cité et Monsieur Hervé Villars KIBONG de sa fonction de Directeur de publication et de l’exercice de la profession de journaliste au Cameroun.

Au sujet de l’Affaire Jules Doret NDONGO, Ministre des Forêts et de la Faune, Contre l’organe de presse écrite dénommé « CLIMAT Social Newlook » et son Directeur de publication,  le conseil a décidé  de suspendre pour une durée de deux (02) mois Monsieur MBOMBOG MBOG Matip de sa fonction de Directeur de publication et de l’exercice de la profession de journaliste au Cameroun et le journal en cause pour une durée d’un (01) mois.

Quant à l’Affaire Jacques NDJAMBA MBELECK, Président du Conseil d’Administration de YOOMEE CAMEROUN S.A Contre l’organe de presse écrite dénommé « EcoMatin », son Directeur de publication et le nommé Georges SEMEY, journaliste en service audit journal:

Le plaignant a saisi le Conseil, suite à la publication dans le numéro 623 du journal susnommé, de déclarations présumées non fondées de nature à porter atteinte à son image et à celle de la structure qu’il dirige,

Le Conseil, après avoir pris acte en cours de procédure de la lettre de désistement du requérant, a décidé de prononcer un non-lieu à suivre, mettant un terme à la procédure initiée par Monsieur Jacques NDJAMBA MBELECK, Président du Conseil d’Administration de YOOMEE CAMEROUN SA contre le journal « EcoMatin ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi