Camerounactuel

Nyong et Kellé : une pirogue chavire et tue 7 personnes parmi lesquels des élèves du lycée de Minka

Le drame s’est produit sur le fleuve Nyong au lieu dit Malambo dans l’arrondissement de Makak.

Au moins 10 personnes sont décédées par noyade mardi à Malombo dans le Nyong et Kelle, alors qu’elles essayaient de traverser le fleuve Nyong par pirogue. Selon les informations, la pirogue utilisée n’était pas en très bon état, et les naufragés ne portaient pas de gilets de sauvetage.

« L’absence d’un bac opérationnel à la traversée de Malombo à Minka a fait de nouveaux morts ce mardi 7 juin 2022 », a annoncé à la radio nationale, Sylvain Moise Tjock, maire de la commune d’Eseka dans le département du Nyong-et-Kéllé où le drame a eu lieu.

La radio locale du Nyong-et-Kéllé, Culture FM, a affirmé que « les victimes étaient parties pour rendre un dernier hommage à leur parent décédé de l’autre côté du fleuve avant d’être englouties dans le Nyong ».

La cause de l’accident n’est toujours pas connue. Les équipes des sapeurs-pompiers et de la gendarmerie qui effectuent des recherches pour retrouver les victimes ont indiqué qu’une enquête est en cours.

Dans une déclaration le président du MRC, Maurice Kamto, pose le problème de l’aménagement du territoire et des infrastructures de base dans notre pays.

Lire la déclaration de Maurice Kamto :

« J’ai appris avec tristesse le naufrage d’un canoë de fortune sur la rivière Nyong, dans le village de Malombo, dans la division Nyong-et-Kelle, entraînant la mort de dix personnes. La façon dont ce drame s’est produit reste à établir.
Au nom des membres et sympathisants du Mouvement de la Renaissance du Cameroun (CRM) et en mon nom propre, j’adresse nos plus sincères condoléances aux familles des victimes.

Cette tragédie, qui est malheureusement récurrente pendant la saison des pluies, pose le problème de l’aménagement du territoire et des infrastructures de base dans notre pays. Les pouvoirs publics ne devraient pas attendre les prochaines pluies et les nouvelles tragédies pour construire ces infrastructures de base essentielles, en particulier dans les zones rurales, pour faciliter la vie des populations et promouvoir le développement économique dans ces zones souvent oubliées comme ».

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles