Camerounactuel

Lutte contre le choléra : la région de l’Ouest compte déjà 4 morts

D’après les données du Programme élargi de vaccination, la région totalise 76 cas déclarés au 27 juin 2022, avec 71 cas de guérison.

L’épidémie de choléra déclarée naguère dans les régions du Sud-Ouest et du littoral continue de faire des ravages, et à se répandre à travers les autres régions du pays. L’Ouest est déjà touché et enregistre à la date du lundi 27 juin 2022, 76 cas infectés après analyses au laboratoire national de santé publique.

Dans la foulée 4 décès ont été enregistrés, tandis que 71 ont recouvré la guérison, révèle le quotidien « Le Jour » dans sa parution de ce vendredi 1er juillet 2022, qui se réfère aux données dévoilées par la coordination du Programme Elargi de Vaccination (PEV) pour la région.

Le programme révèle en outre que le district de santé de la Mifi, et plus précisément la ville de Bafoussam, est le foyer de l’épidémie dans la région avec 2 décès sur les 4 déclarés, tandis que les départements des Bamboutos. et de la Menoua (dans l’arrondissement de Penka- Michel), comptent chacun un décès.

Le coordonnateur régional du PEV, le Dr Elie Simo, a recommandé aux populations, de manger chaud, et d’éviter de consommer les aliments achetés en bordure de route ; il a également prescrit le lavage des mains avant le repas et surtout l’utilisation des toilettes décentes.

L’épidémie de choléra s’est déclarée dans la région du Sud-Ouest en octobre 2021. A fin avril dernier, plus de 100 décès avaient déjà été recensés, avec plus de 5000 cas déclarés. Outre l’Ouest, le Sud-Ouest et le Littoral, les régions du Centre et du Nord font également partie des régions infectées.

Les données

D’après « Xinhua » (site d’information en ligne), le Cameroun comptait 8.810 cas confirmés de choléra, dont 164 décès, en date du 22 juin. Des chiffres rendus publics il y a quelques jours par le ministère camerounais de la Santé publique.

Selon la même source, le nombre de régions actives au vibrion est passé de 5 à 7, sur les dix que compte le pays, et seules quatre d’entre elles continuent d’enregistrer de nouveaux malades.

La région camerounaise du Sud- Ouest, limitrophe du Nigeria où une épidémie de cette maladie diarrhéique sévit depuis 2021, compte le plus grand nombre de victimes, du fait notamment de faibles conditions d’hygiène, du manque d’assainissement et d’eau potable, des nappes phréatiques souillées, des mouvements transfrontaliers et de la promiscuité, selon le Centre de coordination des opérations d’urgences de santé publique (CCOUSP).

En mi-février, le Cameroun a lancé une campagne ciblée de sensibilisation et de vaccination contre le choléra dont le premier cas de l’épidémie actuelle remonte à octobre 2021. Le choléra est une maladie très mortelle, et le seul moyen de se protéger de ce mal est de d’appliquer avec beaucoup de rigueur, les règles d’hygiène.

La Voix du Centre

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi