Camerounactuel

Lions Indomptables : noyer les Requins bleus pour s’adjuger le fauteuil de leader

Le Cameroun et le Cap-Vert s’affrontent ce jour à Olembé dans le cadre de la troisième et dernière journée du groupe A. Déjà qualifiés pour le second tour, les poulains de Toni Conceçao doivent impérativement empocher les trois points de la rencontre et terminer premier de la poule.

C’est avec de solides arguments que le Cameroun croisera le fer ce jour avec le Cap-Vert. La meilleure attaque de cette Can avec six buts au compteur en seulement deux matchs et conduit par son homme providentiel, le capitaine Vincent Aboubakar (4 buts), a déjà empoché son ticket pour les huitièmes de finales.

Mais loin d’une partie de plaisir, la rencontre de cet après-midi a des allures d’une petite finale de Groupe à l’issue de laquelle les Lions doivent régler une vieille dette avec son éternelle bête noire. Il faudra dompter les capverdiens pour rétablir son honneur sali mais empocher les trois points de la journée pour goûter au confort de leader de Groupe dans une compétition ou le classement de chaque poule n’est jamais totalement figé.

La sélection nationale fanion crédité d’un très beau match face à l’Ethiopie (4-1) jeudi dernier après le match à l’arrachée face au Burkina Faso, doit absolument se défaire des Requins bleus pour continuer dans le même tempo et conserver son statut de favori en attendant de savoir quelle nation affronter au second tour.

Face à la presse hier à Olembé, le sélectionneur Antonio Conceçao Oliveira qu’accompagnait Fai Collins, a tenu à rassurer le public camerounais de la sérénité qui règne au sein de la tanière.

A quelques heures de la dernière affiche du Groupe, les quintuples champions d’Afrique, conscients qu’en cas de faux pas, peuvent se voir rétrograder à la deuxième place, ont faim de victoire pour garder le fauteuil de leader et continuer la compétition sur le site d’Olembé. L’arrière droit de la sélection nationale invite donc les camerounais à se déplacer massivement pour pousser leur équipe phare à la victoire.

Le soutien et l’accompagnement du 12e homme constituant un sursaut supplémentaire pour les félins, la mobilisation des supporters est donc plus que jamais d’actualité. C’est d’ailleurs pourquoi les pouvoirs publics ont décidé d’alléger les mesures d’accès au stade au personnel de la Fonction publique et les élèves.

« Les stades ne sont pas toujours pleins mais on sait que tes camerounais sont derrière nous. Lorsque nous quittons notre hôtel pour le stade, on les voit, on les rencontre ; nous les sentons.On a plus de 25 millions de camerounais derrière nous. Pour ce match contre le Cap-Vert, je demande aux camerounais de venir nous soutenir physiquement au stade. On a besoin de leur présence. »

Aboubakar au service de l’équipe

Cet appel de Fai Collins a été repris par Conceçao qui sait à quel point, jouer dans un stade largement acquis à la cause de l’équipe hôte, est un puissant remontant.» Que le public soit présent au stade pour nous permettre de faire face à nos multiples difficultés sur le terrain », clame le technicien portugais.

Interrogé sur le comportement et le jeu de son milieu de terrain Franck Zambo Anguissa, au centre de plusieurs critiques notamment sur sa suffisance et son manque d’engagement, il préfère prendre la défense de son poulain. « C’est un joueur très motivé il peut arriver qu’il sorte de ses gongs mais je comprends son envasement c’est un joueur important comme tout le reste de mon effectif », a-t-il répondu.

Sur le cas Aboubakar, Conceçao reconnaît l’importance de son leader et attend de lui qu’il continue de porter le groupe à la victoire comme lors des deux précédentes confrontations.

« Abou est un joueur de qualité, je suis satisfait de son jeu ; il est au service de l’équipe.Je pense qu’il va continuer à travailler pour le sroupe s’il arrive qu’il marque, c’est tant mieux pour nous ». Pour ceux qui espèrent que le sélectionneur opère un turnover, le vieil adage qui dit qu’on ne change pas l’équipe qui gagne pèse de tout son poids.

« Certains joueurs pourraient se reposer, notamment ceux qui ont pris un avertissement. Mais je ne crois pas que la modification sera très profonde, compte- tenu de l’adversaire. » « La meilleure équipe sera oô’gnée »,avise-t-il. Il n’y aura donc pas de révolution dans le Onze entrant de cet après-midi.

Le Cap-Vert, lui, compte respecter son plan de jeu habituel et espère « dépasser l’adversaire en détectant ses points les plus faibles ». « Il y en a très peu, mais ils existent. Et nous ferons le nécessaire pour les exploiter », prévient Bettencourt, sélectionneur adjoint des Requins bleus. Un message que les Lions indomptables n’ont sans doute pas raté.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles