fbpx

Cameroun Actuel

L’Évolution historique et sociale de kerawa : des femmes notables et un jeune premier ministre au cœur de l’innovation traditionnelle

Dans le canton de Kerawa, situé dans le Margui Wandala arrondissement de Kolofata, département de Mayo Sava, une nouvelle ère s’ouvre. Fondée en 1900, cette chefferie voit aujourd’hui une transformation historique et sociale sans précédent. Avec une population dépassant les 20 000 habitants, principalement de l’ethnie Madara, Kerawa s’est démarquée par son engagement en faveur de l’égalité des sexes et de la jeunesse.

Pour la première fois dans son histoire, des femmes accèdent au statut de notables au sein de cette communauté majoritairement musulmane. Marie Kellou et Fadi Oumaté Mala, respectivement une femme chrétienne et une femme musulmane, ont été intronisées. Cet acte révolutionnaire a été guidé par la vision du lamido de Kerawa, convaincu que l’éducation des jeunes filles est fondamentale pour l’avenir de la communauté. Leur mission : lutter contre la sous-scolarisation, les mariages précoces et forcés, et encourager la participation des femmes dans la vie politique.

Cette décision audacieuse du lamido de Kerawa est saluée comme un symbole d’unité et de progrès. En intronisant une femme chrétienne dans une communauté majoritairement musulmane, le message de cohésion nationale est clair. Le sous-préfet de Kolofata, Bouba, exprime son soutien total à cette initiative, soulignant l’importance de la paix et de l’unité dans la région.

Mais l’innovation ne s’arrête pas là. Un jeune, Adama Chetima, est nommé Premier Ministre de la chefferie, chargé de lutter contre l’usage de drogues parmi la jeunesse. Cette nomination témoigne de la volonté de Kerawa de s’adapter aux défis contemporains tout en préservant ses traditions.

Dans un discours poignant, Marie Kellou exprime son honneur d’être intronisée et son engagement envers sa communauté. Sa détermination à promouvoir l’éducation des filles et à combattre les mariages précoces inspire l’ensemble de Kerawa.

La cérémonie d’intronisation a également été l’occasion de renforcer les liens entre Kerawa et les autorités locales. Le sous-préfet de Kolofata et le commissaire spécial de Kerawa ont été intronisés en tant que représentants des habitants, renforçant ainsi les relations entre la chefferie et les pouvoirs publics.

En conclusion, Kerawa se positionne comme un exemple de progrès et d’innovation au sein du Cameroun. En accordant une place aux femmes et à la jeunesse dans ses institutions traditionnelles, la chefferie affirme sa volonté d’évoluer tout en préservant son identité et ses valeurs. Ce moment historique marque le début d’une nouvelle ère pour Kerawa, où l’égalité, l’éducation et la jeunesse sont au cœur de son développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi