fbpx

Cameroun Actuel

L’économiste Dieudonné Essomba remet en question la capacité de Paul Biya à diriger le Cameroun

Dieudonné Essomba

Dans une récente apparition à l’émission Club d’Elites sur Vision 4, l’économiste et analyste politique Dieudonné Essomba a soulevé des questions concernant la capacité du président de la République à gérer les affaires de l’État. Bien qu’il n’ait pas explicitement parlé de coup d’État, Essomba a suggéré qu’il était peut-être temps pour le président de prendre sa retraite.

Selon l’analyste politique, le candidat naturel du parti au pouvoir, le RDPC, montre des signes de fatigue et de difficultés à exercer ses fonctions présidentielles. Essomba a déclaré que « le Cameroun ne peut pas fonctionner avec un chef de l’État qui ne fonctionne pas« . Il a également souligné que ceux qui aiment le pays et aspirent à son développement pourraient être amenés à demander au président de se reposer.

« Le Cameroun ne peut pas fonctionner avec un chef de l’Etat qui ne fonctionne pas…le président agit maintenant sporadiquement et quand on a des gens qui aiment le pays et qui aiment le sommet, ils seront amenés à un moment à demander à la personne au sommet, d’aller se reposer« , a-t-il déclaré.

Il convient de noter que Dieudonné Essomba a toujours exprimé son opposition au système unitaire, qu’il considère comme dangereux. Il plaide en faveur d’une déconcentration des pouvoirs, afin de ne pas laisser les décisions entre les mains du seul président de la République.

Ces déclarations de l’économiste ont suscité des réactions diverses, notamment parmi les militants du RDPC qui préparent la candidature de Paul Biya pour l’élection présidentielle de 2025. Alors que certains soutiennent les propos d’Essomba, d’autres défendent le président en soulignant ses réalisations passées.

Il est important de noter que ces opinions sont propres à Dieudonné Essomba et ne représentent pas nécessairement l’opinion générale. Cependant, elles soulèvent des questions pertinentes sur la capacité du président à diriger le pays. Il sera intéressant de voir comment ces débats influenceront le paysage politique à l’approche de l’élection présidentielle de 2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi