fbpx

Cameroun Actuel

Le coût du vol de métaux chez l’allemand Aurubis estimé à près de 200 millions d’euros

Le géant allemand du cuivre Aurubis a estimé mardi à près de 200 millions d’euros le coût des vols massifs de métaux dans ses stocks, ce qu’il a révélé fin août après un inventaire.

Le géant allemand du cuivre Aurubis a estimé mardi à près de 200 millions d’euros le coût des vols massifs de métaux dans ses stocks, ce qu’il a révélé fin août après un inventaire.

« Aurubis a présenté aujourd’hui les résultats de l’inventaire réalisé suite aux cas de vols et de fraudes. D’après les résultats, la valeur des métaux manquants (…) s’élève à 185 millions d’euros », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le groupe a révélé fin août avoir constaté « des écarts considérables dans l’inventaire » au sein de ses stocks de cuivre ainsi que dans ceux des « matières premières destinées à la filière recyclage ».

Ces éléments avaient amené l’entreprise, basée à Hambourg (Nord), à conclure qu’elle avait été « la cible d’activités criminelles », s’ajoutant aux faits déjà rapportés fin juin. L’entreprise indique cependant qu’elle « exclut la possibilité que ses clients (…) aient été affectés négativement » par ces vols.

30 millions d’euros d’indemnisation

Ces révélations ont immédiatement fait plonger le titre du groupe de plus de 10% à la Bourse de Francfort début septembre. Celui-ci n’a toujours pas retrouvé son cours d’avant l’annonce, ayant clôturé à 69,34 euros mardi, contre 77 euros avant la crise. Une enquête pénale a été confiée aux autorités judiciaires régionales dont les conclusions ne sont pas encore connues.

Aurubis s’attend cependant à « recevoir des indemnités d’assurance d’un montant de 30 millions d’euros », ainsi qu’à « la saisie des biens des malfaiteurs impliqués », qui pourraient « compenser en partie » ses pertes.

Le groupe table désormais sur un bénéfice opérationnel compris entre « 310 et 350 millions d’euros » pour l’exercice 2022/2023, contre « 450 à 550 millions d’euros » avant cette crise, selon un communiqué de résultats publié. Lundi. Les problèmes d’Aurubis surviennent alors que le groupe souhaite investir 1,2 milliard d’euros dans des développements aux Etats-Unis, en Bulgarie et en Allemagne.

Il construit actuellement une grande usine de recyclage à Richmond (États-Unis), qui devrait être inaugurée en janvier 2024. Le groupe se dit également bien positionné sur le marché en pleine croissance du recyclage des batteries de voitures électriques.

Toutes les actualités du site n’expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d’un éditeur humain.

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Laisser un commentaire

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien